Témoignages

surmonter-annonce-diabete-verdict-van-diabetes-te-boven-komen_720x320

Surmonter l’annonce du diabète

Dr Régis Radermecker, diabétologue au CHU de Liège

Le diagnostic du diabète peut représenter un choc. Mais il est possible d’y faire face en apprenant à connaître la maladie. Entretien avec le Dr Régis Radermecker, du CHU de Liège.

Comment est vécue le plus souvent l'annonce du diagnostic par les patients diabétiques et leurs proches? 

Il faut distinguer le diabète de type 1 du type 2. Le premier apparaît le plus souvent pendant l'enfance ou à l'adolescence et est fréquemment découvert à l’hôpital, dans un contexte d’urgence qui rend l’annonce assez brutale. Apprendre que son enfant souffre d’une maladie chronique et incurable est un choc pour les parents. Quant à l’enfant, il doit absorber rapidement une foule d’informations capitales pour sa santé: injections d’insuline, nouvelles habitudes alimentaires... Cela peut être déroutant, beaucoup de questions se posent quant à l’avenir, l’espérance de vie... Mais le personnel soignant est là pour encadrer les familles dans ces moments difficiles.

Qu’en est-il du diabète de type 2? Comment le diagnostic est-il reçu?

C’est différent: dans la plupart des cas, le patient a plus de 40 ans. Le diagnostic est souvent fortuit mais il se produit dans une démarche de recherche, suite à une prise de sang ou une complication de santé. L’annonce du diabète est dès lors moins choquante. Néanmoins, beaucoup de gens vivent mal de se voir coller l’étiquette «diabétique» à vie. Ils s’inquiètent aussi des changements dans leur vie, des obligations et interdictions, notamment alimentaires, qu’on va leur imposer.

Quels conseils donneriez-vous aux patients diabétiques et à leurs proches pour surmonter cette annonce?

Avant tout, posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit, pendant et après le diagnostic. Le médecin et le personnel soignant sont à votre écoute et pourront vous informer et vous guider. Il ne faut pas hésiter à verbaliser tout ce qui inquiète ou fait peur. Il est aussi important de démystifier les actes techniques du traitement du diabète: par exemple, il n’y a aucune honte à s’injecter de l’insuline, il ne faut pas s’en cacher, cela peut vous sauver la vie! Enfin, informez-vous et multipliez les contacts avec d’autres patients diabétiques. Beaucoup de données sur le sujet sont librement accessibles. Il existe de nombreuses associations de diabétiques, comme l'Association Belge du Diabète (ABD), ainsi que des conventions et forums qui traitent du diabète. Tout cela vous aidera à vivre un quotidien paisible, en maîtrisant la maladie.

Publicité
Les maladies de A à Z