Comprendre

DMLA sèche vs DMLA humide

DMLA sèche

Il existe deux formes de DMLA. La forme sèche est la plus courante. Elle est caractérisée par la formation progressive de zones où la macula s'amincit (zones d'atrophies), conséquence de la destruction de certaines couches de la rétine. Elle provoque entre autres une altération lente de la capacité visuelle et l’apparition de taches dans le champ visuel. Elle peut évoluer pendant plusieurs années, parfois jusqu’à ce que la vision centrale soit complètement détruite.

DMLA humide

Dans la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, des vaisseaux sanguins anormaux se forment sous la rétine. Ces néovaisseaux sont fragiles et peuvent être à l’origine d’hémorragies ou d’œdèmes qui détruisent les cellules de la macula et provoquent des soulèvements de la rétine. Cette forme est plus rare mais apparaît le plus souvent brutalement et est d’évolution bien plus rapide. Elle est responsable à elle seul de 79 à 90% des troubles visuels graves dus à une DMLA (1).

Ecrit par Thomas CoucqLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
dmla-seche-humide-droge-natte-lmd-180x180
Témoignages
dmla-lmd-testimonial-alexandra-kozyreff-238x120
Dr Alexandra Kozyreff, ophtalmologue (…)
En vidéos
DMLA : Raymonde témoigne
Publicité
Les maladies de A à Z