Zoom

priapisme_493x200

Quand l'érection dure trop longtemps!

Érection persistante sans excitation sexuelle? Il peut s'agir du priapisme: un trouble de l'érection à prendre en charge le plus rapidement possible.

Le mot "priapisme" nous vient de la mythologie grecque. Priape, le dieu de la fertilité et de la chance, est en effet représenté avec un énorme pénis en érection. En médecine, le priapisme est une érection qui persiste depuis plus de 4 heures sans aucune stimulation sexuelle.

Un mauvais drainage veineux

Lors d'une érection, l'apport de sang augmente dans les corps caverneux (les deux réservoirs latéraux du pénis). En cas de priapisme, le drainage veineux des corps caverneux ne fonctionne pas, le sang ne s'évacue donc pas de ces réservoirs. Cet arrêt de la circulation du sang est considéré comme une urgence urologique. Il est douloureux et, en cas de prise en charge trop tardive, il peut altérer la fonction érectile. Après plus de 24 heures de priapisme, 60% des patients conservent des troubles de l'érection.

Plusieurs priapismes

On différencie trois types de priapisme:
> Le priapisme à bas débit: c'est le plus fréquent, il peut être dû aux injections intra-caverneuses parfois utilisées dans le traitement d'un trouble de l'érection.
> Le priapisme à haut débit: il est souvent dû à un traumatisme du siège (chute, choc...).
> Le priapisme récidivant: il s'agit d'épisodes de priapisme de moins de 3 heures pouvant évoluer vers un priapisme à bas débit. Ce type de priapisme peut aussi devenir chronique.

Quels traitements?

Le traitement du priapisme a pour but d'obtenir la fin de l'érection mais aussi d'éviter la récidive ainsi que les séquelles sur l'érection. Il diffère en fonction du type de priapisme et peut être médicamenteux (antidouleurs pour traiter les douleurs symptomatiques) ou chirurgical. Généralement, on procède à une ponction pour évacuer les corps caverneux engorgés. En cas d'échec, on crée une fistule caverno-spongieuse (une communication entre les corps spongieux et les corps caverneux pour faciliter l'évacuation). Initié dans les premières 24 heures, le traitement a en général de bonnes chances de succès. Il convient donc de réagir au plus vite.

Publicité
Les maladies de A à Z