Zoom

prostatectomie-assistee-par-robot-robotgeassisteerde-prostatectomie_493x200

Prostatectomie: les robots amis de l’érection

Aujourd’hui, environ 25% des opérations de la prostate sont effectuées avec l’aide d’un robot. Mais quel est l’intérêt de cette technologie, et en quoi peut-elle aider à préserver l’érection?

Auparavant, une prostatectomie (ablation de la prostate suite à un cancer) ressemblait à n’importe quelle opération chirurgicale classique: le chirurgien pratiquait une incision des tissus du bas-ventre pour atteindre la prostate. Avec pour conséquences des douleurs, une durée d’hospitalisation assez longue, et surtout un important risque de troubles de l’érection. Aujourd’hui, la robotique permet d’amoindrir considérablement ces inconvénients. Explications.

Prostatectomie assistée par robot: mode d’emploi

Le principe de cette opération est simple: au lieu de "couper" dans les tissus, on se contente de faire cinq petits trous au niveau du bas-ventre. Dans le premier trou, on introduit une caméra (l’intervention étant réalisée sur base des images captées par celle-ci). Deux autres trous sont prévus pour insérer les instruments chirurgicaux et procéder à l’opération proprement dite. Le bras du robot est quant à lui placé dans un quatrième trou. Grâce à lui, le chirurgien peut soulever délicatement les tissus autour de la prostate en actionnant tour à tour une pédale et une sorte de joystick. Enfin, le dernier trou est prévu pour l’aide opératoire: éventuelle aspiration du sang pour mieux visualiser le travail, introduction d’un liquide pour rincer la zone opérée, etc.

Les avantages

Ils sont nombreux:

  • Diminution de la quantité de sang perdu durant l’opération.
  • Moins de douleurs post-opératoires.
  • Des cicatrices beaucoup plus petites.
  • Un temps de récupération après l’opération réduit: trois à cinq jours pour une prostatectomie assistée, contre cinq à sept jours pour une prostatectomie classique.
  • Un moindre risque d’incontinence urinaire.
  • Une diminution du risque de troubles de l’érection. Ceci grâce à la caméra qui offre une vision agrandie et en trois dimensions de la prostate ainsi que de tout ce qui l’entoure. Du coup, les gestes du chirurgien sont plus précis, et le risque d’abîmer un nerf érecteur s’en trouve réduit.

C’est pour qui?

Actuellement, tous les cancers de la prostate ne sont pas (encore?) opérables à l’aide d’un robot. De plus, cette opération chirurgicale n’est proposée qu’aux patients en bonne santé et âgés de moins de 70 ans. Par contre, la prostatectomie assistée par robot est tout indiquée pour les hommes en surpoids. En effet, l’accès au petit bassin (la région où se situe la prostate) est beaucoup plus facile lorsqu’on recourt à l’assistance d’un robot.

Publicité
Les maladies de A à Z