Zoom

dysfonction-erectile-testosterone-erectiele-disfunctie-testosteron_493x200

La testostérone, hormone de l'érection

La testostérone est l'hormone mâle par excellence. Sans testostérone, pas d'érection. Une bonne raison de s'intéresser à celle-ci !

Production de la testostérone

La testostérone est une hormone stéroïde sécrétée par les testicules chez l'homme. Cette hormone est aussi produite par les ovaires et les glandes surrénales de la femme, mais dans des quantités nettement moindres. La sécrétion de testostérone débute durant la vie foetale et entre en jeu dans la différentiation sexuelle qui commence au cours du troisième mois. La production de testostérone s'arrête à la naissance pour reprendre à la puberté.

Rôle de la testostérone

La testostérone est une hormone androgène, soit une hormone responsable des caractères physiques masculins, tels que le développement des organes génitaux mâles, la pilosité ou encore la mue de la voix. La testostérone a aussi un rôle anabolisant, ce qui signifie qu'elle favorise le développement des muscles et des os. Enfin, la testostérone est nécessaire à la spermatogenèse (production de spermatozoïdes). C'est également ce qu'on pourrait appeler "l'hormone du désir sexuel".

Troubles de l'érection liés à un manque de testostérone

Un déficit en testostérone peut entraîner une baisse de la libido et des troubles de l'érection (impuissance). Par exemple, certaines formes d'obésité sont susceptibles de causer une diminution du taux de testostérone. En effet, une augmentation importante de la masse graisseuse provoque la transformation d'une partie de la testostérone en oestrogènes. Ces hormones sexuelles peuvent alors engendrer l'apparition de caractéristiques féminines, comme une poussée des seins par exemple.

La testostérone baisse avec l'age

Enfin, un déficit en testostérone est souvent lié à l'age. Dans bien des cas, les troubles de l'érection qui en découlent peuvent être traités à l'aide de médicaments. Mais avant de recourir à un traitement qui augmente la testostérone, mieux vaut procéder à un dépistage du cancer de la prostate. Car en présence de ce type de cancer, un tel traitement risquerait de favoriser le développement des cellules cancéreuses. Une précaution non négligeable si on fait partie de la population à risques (à partir de 50 ans).

Publicité
Les maladies de A à Z