Zoom

velo-cause-probleme-erection-fiets-oorzaak-probleem-erectie_wide

Le vélo, une cause des troubles de l'érection?

Le vélo, quel plaisir! Rien de tel pour découvrir de nouveaux paysages, développer son endurance et se faire des mollets en béton. Mais le vélo n'est-il pas dangereux pour l'érection?

Liens entre le vélo et les troubles de l'érection

Le problème avec le vélo, c'est la selle. En effet, cette dernière a une fâcheuse tendance à comprimer le périnée (région entre l'anus et les testicules) et, par la même occasion, les nerfs et les vaisseaux sanguins qui passent à cet endroit. Or, ce sont ces mêmes nerfs et vaisseaux qui rendent possible l'érection. Les premiers en transmettant l'influx nerveux nécessaire à l'érection. Les seconds en permettant l'afflux du sang dans les corps caverneux du pénis, ce qui entraîne le durcissement de ce dernier. À force d'êtres comprimés, les nerfs et les vaisseaux sanguins du périnée se détériorent, ce qui peut, in fine, mener à des troubles de l'érection.

À quel moment le vélo devient-il dangereux pour l'érection?

Tout dépend de la fréquence et de la durée d'utilisation du vélo. On peut toutefois affirmer qu'une pratique supérieure à trois heures de vélo par semaine est susceptible d'entraîner des troubles de l'érection*. Quoi qu'il en soit, il est important de rester à l'écoute de son corps. Ainsi, des picotements ou tout autre signe d'inconfort ressenti au niveau du périnée constitue un signal d'alarme non négligeable. Mais avant de songer à lever définitivement le pied de la pédale, il convient de passer en revue les différentes solutions qui s'offrent aux cyclistes.

Comment se protéger des troubles de l'érection?

La position en danseuse est la plus sûre, dans la mesure où les fesses ne reposent pas sur la selle. Sinon, il existe aujourd'hui des selles qui permettent de profiter des joies du vélo en toute sécurité. Les selles rembourrées de gel, divisées en deux à l'arrière ou qui n'ont pas de "nez" à l'avant ont l'avantage de diminuer la pression exercée sur le périnée. Mais s'il existait un label "vélo respectueux de l'érection", celui-ci reviendrait certainement au vélo couché, aussi appelé vélo horizontal. Avec ce type de vélo, le cycliste se retrouve le dos bien calé à un siège penché vers l'arrière, les jambes pédalant parallèlement au sol et les pieds arrivant au-dessus de la roue avant. Du coup, le périnée n'est plus en contact avec le vélo et le risque de troubles de l'érection disparaît complètement. Sans doute la meilleure solution pour ne pas devoir mettre la pédale douce avec le vélo!

Publicité
Les maladies de A à Z