Témoignages

erection-cancer-prostate-erecties-prostaatkanker_238x120

Erections après un cancer de la prostate

Gilbert, 56 ans

Les problèmes d'érection sont une conséquence importante de la prostatectomie. Les médicaments contre les troubles de l'érection ont aidé Gilbert à résoudre ce problème.

Cancer de la prostate et prostatectomie

"Quelques jours avant mon 52e anniversaire, j'ai fait analyser mon taux sanguin de PSA. Par précaution: mon père et mon oncle ont eu un cancer de la prostate... Cette première analyse des taux de PSA a révélé l'existence d'un risque de cancer. Sept mois plus tard, après d'autres analyses du taux de PSA, des biopsies, une échographie et un toucher rectal, le diagnostic était confirmé: j'étais atteint d'un cancer de la prostate à évolution rapide. Dans mon cas, la prostatectomie – l'ablation de la prostate - était le meilleur traitement.

Comme tous les hommes opérés de la prostate, j'ai souffert d'incontinence urinaire après l'intervention. Heureusement, plusieurs mois de kinésithérapie m'ont permis de solutionner ce problème."

Troubles de l'érection: effet secondaire de l'opération

"Avant l'intervention, j'avais longuement parlé avec mon urologue d'une autre conséquence importante du traitement: l'impuissance. L'opération peut en effet endommager les nerfs qui vont de la prostate au pénis. S'ils sont relativement épargnés, des médicaments peuvent permettre de retrouver des érections de qualité. J'ai dû attendre six mois après la prostatectomie pour tester mes capacités sexuelles. Lors de cette "première fois" avec mon épouse, j'ai pris une pilule contre les troubles de l'érection à peu près une demi-heure à l'avance. Je n'ai pas eu de sensations bizarres, tout était totalement naturel."

L'impuissance aurait pu me démoraliser

"Après cette première fois réussie, j'ai continué à prendre des médicaments contre les troubles de l'érection. Avant l'opération, je ne m'étais pas vraiment soucié de mes érections. L'important était que l'opération se passe bien et que je sois débarrassé de mon cancer. Mais je pense que ce problème d'impuissance aurait pesé à terme sur mon moral. Ma femme n'en aurait jamais fait un problème, mais moi, quinquagénaire en pleine forme, je sais que cela aurait fini par me gêner."

Publicité
Les maladies de A à Z