Témoignages

iStock_000000937745XSmall

L'espoir de la chirurgie

Catherine, 26 ans

Catherine souffre d'une épilepsie partielle complexe depuis l'âge de 12 ans. La chirurgie devrait lui permettre de retrouver une vie normale.

Epilepsie réfractaire

Ma mère m'a toujours raconté que ma naissance a été particulièrement difficile. J'ai souffert d'un manque d'oxygène. A 12 ans, des crises d'épilepsie sont apparues. Elles se manifestaient sous forme d'une impression de lourdeur dans le ventre montant vers le cou. A ce moment-là, je perdais tout contact avec le monde extérieur. Ma maman me racontait que j'avalais ma salive et donnait l'impression de mâcher du chewing-gum. Ensuite, je me réveillais avec une grande fatigue. Je faisais entre 5 et 10 crises par mois. Les médicaments n'ont jamais permis de contrôler mes crises partielles complexes, même lorsqu'ils étaient associés (polythérapie).

Espoirs de guérison

Je ne peux évidemment pas conduire. Même si mon patron est très compréhensif, cela me pose de nombreuses difficultés au travail. Récemment, j'ai pu bénéficier d'une évaluation dans un centre de chirurgie de l'épilepsie. Les spécialistes m'ont dit que mon foyer épileptique (temporal) est opérable et me donnent de bons espoirs de guérison.

Publicité
Les maladies de A à Z