Epilepsie

Traitement

Épilepsie, contraception et grossesse

Efficacité de la pilule anticonceptionnelle

Certains antiépileptiques stimulent la production d'enzymes par le foie et accélèrent l'élimination des hormones par ces mêmes enzymes. Il convient donc d'être vigilant car l'efficacité de la pilule anticonceptionnelle peut être compromise.

 
La grossesse
  • Une légère augmentation du risque de malformations

Par ailleurs, tous les antiépileptiques augmentent légèrement le risque de malformation du foetus s'ils sont pris durant les trois premiers mois de la grossesse. On estime que le risque de base de 2 à 3% est doublé à 4 à 6%.

  • L'acide folique en prévention

Une importante mesure de protection du foetus est la prise de 4 mg d'acide folique plusieurs semaines avant le début de la grossesse et jusqu'à la fin du 3e mois. Durant le dernier mois de la grossesse, la prise quotidienne de vitamine K permet d'éviter la majoration du risque hémorragique.

  • L'allaitement autorisé

La plupart des médecins considèrent l'allaitement maternel comme favorable car une partie seulement des médicaments antiépileptiques passe dans le lait et cet inconvénient est largement compensé par les qualités du lait maternel. L'allaitement sera néanmoins évité quand la maman est traitée par du phénobarbital ou de la primidone car ces molécules peuvent induire une somnolence chez le nourrisson.

Ecrit par Dr TugendhaftLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
epilepsie-grossesse
Les maladies de A à Z