Hémorroïdes

Chirurgie

Hémorroïdes: deux types de chirurgie

L'hémorroïdectomie (intervention de Milligan et Morgan) 


Elle consiste à retirer, avec un scalpel, les principales structures hémorroïdaires. C'est la solution la plus radicale.

  • L'opération est douloureuse une fois que l'anesthésie disparaît. Des médicaments seront prescrits pour essayer de contrôler la douleur.
  • Les suites de l'opération sont relativement contraignantes. Le patient doit nettoyer les plaies. Il est en général conseillé de prendre un suppositoire qui améliore la cicatrisation et facilite l'évacuation des selles. Le patient doit aussi effectuer un toucher rectal chaque jour pour prévenir le rétrécissement du canal anal.
  • Prévenir la constipation après l'opération est extrêmement important. La prise de laxatifs est conseillée.
  • La cicatrisation dure en moyenne six semaines. Trois semaines à un mois d'arrêt de travail sont en général nécessaires.
  • Les complications sont rares, mais peuvent être sérieuses: saignement, infection. Des antibiotiques sont en général prescrits pour les prévenir. Choisissez de préférence un chirurgien expérimenté dans le domaine

L'anopexie ou intervention de Longo


L'anopexie ne retire pas les hémorroïdes, mais une portion cylindrique, de quelques centimètres de haut, de la muqueuse du canal anal. Les deux bords de la plaie sont ensuite agrafés. Les hémorroïdes problématiques sont retendues et fixées durablement à la muqueuse, ce qui élimine les symptômes. Tout se fait en une vingtaine de minutes, grâce à un appareil spécifique.

Attention, l'anopexie ne permet pas de guérir les hémorroïdes externes.

Les suites d'une anopexie sont généralement moins lourdes que celles d'une "vraie" chirurgie. Il n'y a pas de plaies externes, donc les seuls soins postopératoires consistent à prendre régulièrement des laxatifs pour éviter la constipation.

L'anopexie peut avoir des effets secondaires: des douleurs dans les jours qui suivent l'opération, de petits saignements et, dans de rares cas, une infection de la plaie.

Les complications ne sont pas plus fréquentes avec l'anopexie qu'avec les techniques plus traditionnelles. En revanche, les patients traités par anopexie ont probablement plus de chances de récidiver. Par ailleurs, nous n'avons que quelques années de recul sur cette technique récente.

Ecrit par Marion GarteiserLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
hemorroides-types-chirurgie-aambeien-soorten-chirurgie_180x180
Les maladies de A à Z