Hyperhidrose

Traitements

Toxine botulinique contre l’hyperhidrose: dans quels cas?

Une toxine aux multiples usages

La toxine botulique est une toxine produite naturellement par une bactérie (Clostridium botulinum, responsable du botulisme). Cette toxine permet, lorsqu’elle est utilisée en petite quantité, de «paralyser» les muscles avec lesquels elle entre en contact. Elle peut également être utilisée dans d’autres affections et problèmes de santé, tel que la vessie hyperactive ou la spasticité par exemple. Elle est également utilisée en chirurgie esthétique pour combattre la formation de certaines rides en induisant un relâchement musculaire.

Bloquer les glandes sudoripares

Des injections locales de toxine botulique de type A peuvent permettre de bloquer la transmission de l’information nerveuse entre le nerf et la glande sudoripare qui fabrique et élimine la sueur. Elle est particulièrement utilisée en cas d’hyperhidrose axillaire (localisée au niveau des aisselles).

Désavantage de cette approche: bien qu’elle soit relativement efficace, ses effets sont temporaires et il est nécessaire de réaliser à nouveau des injections pour maintenir l’effet, tous les 7 à 12 mois pour les aisselles et les 4 à 6 mois pour les mains(1). Or, ce traitement coûte relativement cher et n’est pas remboursé.

Ecrit par Thomas CoucqLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Toxine botulinique contre l’hyperhidrose: dans quels cas? | Botulinetoxine tegen hyperhidrosis: in welke gevallen?
Les maladies de A à Z