Hypertension artérielle pulmonaire

Comprendre

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle pulmonaire?

Différentes pressions

La circulation pulmonaire est une circulation à basse pression. La pression artérielle pulmonaire moyenne est de 14 ± 3 mm de mercure. À titre de comparaison, la pression artérielle moyenne régnant dans la grande circulation est de l’ordre de 95 mm de mercure. Elle est de 120 mm de mercure lors de la contraction cardiaque et de 80 mm de mercure entre deux contractions cardiaques. Ce sont les chiffres que le médecin vous donne lorsqu’il mesure votre pression - ou tension - artérielle.

Qu’est-ce que l’hypertension pulmonaire?

Parfois, la pression s’élève de manière durable au sein de la circulation pulmonaire. On parle d'hypertension pulmonaire (HTP) lorsque la pression pulmonaire artérielle moyenne est ≥ 25 mm de mercure au repos.

Le cœur droit devra faire des efforts supplémentaires pour vaincre cette résistance et faire circuler le sang. D’abord, il se musclera, mais, ensuite, il s’épuisera et finira par être incapable de jouer son rôle de pompe. On parle alors d’insuffisance cardiaque droite. Cette défaillance conduira le plus souvent au décès.

L’hypertension artérielle pulmonaire est une maladie rare. Elle affecte quelques dizaines de personnes par million d’habitants et est bien distincte de l’hypertension artérielle, qui touche un adulte sur quatre. Cette dernière concerne la grande circulation et non pas la circulation pulmonaire.

Ecrit par Dr Jean-Yves HindletLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Qu’est-ce que l’hypertension artérielle pulmonaire? | Wat is pulmonale arteriële hypertensie?
Témoignages

Les lésions provoquées par l’hypertension artérielle pulmonaire.



En cas d’hypertension artérielle pulmonaire, les artères des poumons se contractent et leurs parois sont enflammées et s’épaississent. Des caillots peuvent en outre se former à l’intérieur de ces artères, qui vont progressivement s’obstruer. Le sang y circule plus difficilement. La pression augmente.

Les lésions provoquées par l’hypertension artérielle pulmonaire.



En cas d’hypertension artérielle pulmonaire, les artères des poumons se contractent et leurs parois sont enflammées et s’épaississent. Des caillots peuvent en outre se former à l’intérieur de ces artères, qui vont progressivement s’obstruer. Le sang y circule plus difficilement. La pression augmente.
Publicité
Les maladies de A à Z