Hypertension artérielle pulmonaire

Traitement

Le traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire

Hypertension artérielle pulmonaire: traiter dès que possible

Il est impossible de guérir l’hypertension artérielle pulmonaire. Les traitements modernes soulagent considérablement les symptômes et ralentissent la progression de la maladie. Plus la maladie est traitée tôt, plus on peut enrayer son évolution tôt. A contrario, un traitement tardif sera plus lourd et plus complexe.

En l’absence de traitement, l’espérance de vie n’excède pas quelques années et est d’autant plus courte que la maladie est avancée. Un diagnostic précoce et précis constitue probablement l’élément essentiel pour améliorer le pronostic des patients!

Prise en charge multidisciplinaire et continue de l’hypertension pulmonaire

La prise en charge de l’hypertension artérielle pulmonaire fait intervenir divers professionnels de la santé aux compétences complémentaires, comprenant notamment un médecin spécialisé dans l’hypertension pulmonaire, un spécialiste en imagerie, un chirurgien spécialisé et expérimenté, des infirmièr(e)s spécialisé(e)s, un(e) assistant(e) social(e), un(e) psychologue… 

Cette prise en charge peut être coordonnée par le centre de référence et/ou son réseau de correspondants en articulation avec le médecin traitant et les professionnels de la santé de proximité. En Belgique, les deux centres de référence sont ceux de l’Hôpital Érasme et de l’UZ Leuven (Gasthuisberg).

La révolution: les traitements spécifiques

La prise en charge de l’hypertension artérielle pulmonaire a été révolutionnée par la mise à disposition de médicaments spécifiques, qui s’attaquent directement aux différents mécanismes intervenant dans le développement de l’hypertension artérielle pulmonaire. Ces médicaments sont des traitements à vie. Ils ne doivent jamais être arrêtés sans l’avis du centre de référence. Ces médicaments ont montré que, comparés au placebo, ils réduisaient la progression de la maladie et les hospitalisations.

La surveillance de l’hypertension artérielle pulmonaire

Les points clés du suivi de l’hypertension artérielle pulmonaire sont le stade de la maladie (intensité de la gêne fonctionnelle, notée de 1 à 4), le test de marche de 6 minutes et les signes d’insuffisance cardiaque droite. Comme son nom l’indique, le test de marche de 6 minutes consiste à marcher durant ce laps de temps, sur terrain plat, et à noter la distance parcourue. Il permet d’apprécier la capacité physique et, partant, la capacité du système cardio-pulmonaire à gérer l’effort. Une distance >400 mètres est habituellement considérée comme acceptable.

Ecrit par Dr Jean-Yves HindletLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Le traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire | Bijzonderheden van de behandeling van pulmonale arteriële hypertensie
Publicité
Les maladies de A à Z