Témoignages

hyperthyroidie-maladie-thymus-hyperthyroidie-ziekte-thymus_238x120

L’hyperthyroïdie, une maladie du thymus

Dr Geenen, chef de clinique en endocrinologie au CHU de Liège

L’hyperthyroïdie est, dans la plupart des cas, une maladie auto-immune. Les recherches en ce sens avancent à grands pas, comme nous l’explique le Pr Vincent Geenen, chef de clinique en endocrinologie au CHU de Liège.

 

Quel lien entre l’hyperthyroïdie et le système immunitaire?

Notre laboratoire de recherche a montré que, dès la vie embryonnaire, un organe joue un rôle essentiel dans la "tolérance" du système immunitaire vis-à-vis du système endocrinien: c’est le thymus, un organe lymphoïde situé derrière le sternum. Un programme qui dit au système immunitaire de ne pas agresser les glandes endocrines est "inscrit" dans le thymus. Nous pensons donc que l’hyperthyroïdie n’est pas une maladie de la thyroïde mais d’abord une maladie du thymus! Le thymus serait responsable de l’ensemble des maladies auto-immunes spécifiques d’organes, comme le diabète de type 1 (ou juvénile), la polyarthrite rhumatoïde, ou la sclérose en plaques. Il ne s’agirait donc plus de travailler à partir de la thyroïde, du système nerveux ou du pancréas... mais bien à partir du thymus puisque c’est le moteur du développement de l’auto-immunité. Le thymus est en effet à l'origine de l'"erreur de programmation" de la tolérance immunitaire vis-à-vis de tel ou tel tissu périphérique.

Ces découvertes pourraient-elles permettre de prévenir les cas d’hyperthyroïdie?

Bien sûr, mais en même temps, ce sont des maladies qu’on soigne aujourd’hui facilement. En revanche, si on considère que le processus pathogène est le même dans le diabète de type 1, une maladie très lourde pour le patient et la sécurité sociale, la mise au point d’un vaccin basé sur les propriétés du thymus par exemple pourrait changer beaucoup de choses.

Publicité
Les maladies de A à Z