Hypophosphatasie

Causes

Transmission héréditaire de l’hypophosphatasie

Plus de 250 mutations

L’hypophosphatasie est causée par une mutation du gène responsable de la formation de l’enzyme phosphatase alcaline. Plus de 250 mutations différentes de ce gène ont été répertoriées dans le monde. Les chercheurs ont trouvé une corrélation entre la sévérité des symptômes d’hypophosphatasie et l’activité résiduelle de l’enzyme, qui dépend du type de mutation.

Lorsque les symptômes sont légers, la ou les mutations permettent encore une activité significative de l’enzyme. Lorsque les symptômes sont sévères, il y a souvent plusieurs mutations qui paralysent presque complètement l’activité de l’enzyme. Ce qui explique les différents degrés de sévérité de l’hypophosphatasie, allant de problèmes exclusivement dentaires à des malformations osseuses graves.

Formes sévères: transmission récessive

Les mutations du gène de la phosphatase alcaline peuvent se transmettre de différentes façons.

  • La transmission de l’hypophosphatasie est autosomique, ce qui signifie que la maladie n’est pas liée au sexe: le père comme la mère peut transmettre la mutation de l’hypophosphatasie à son fils comme à sa fille.
  • La transmission des formes sévères est généralement récessive: pour qu’un enfant développe la maladie, ses deux parents doivent être porteurs de la mutation et la lui transmettre. Le diagnostic d’hypophosphatasie peut être établi avant la naissance, juste après la naissance ou chez les très jeunes enfants.
  • Dans le cas d’une transmission autosomique récessive, les parents porteurs n’ont pas de symptômes et ont 1 chance sur 4 de donner naissance à un enfant qui n’a aucune mutation. Ils ont une chance sur 2 d’avoir un enfant avec une mutation sur un des 2 chromosomes, qui sera donc porteur mais pas malade et une chance sur 4 d’avoir un enfant malade car porteur des 2 chromosomes mutés.

Formes modérées: transmission récessive ou dominante

Dans les formes modérées d’hypophosphatasie, la transmission peut être autosomique  récessive ou autosomique dominante. Une transmission dominante signifie que la maladie apparaît dès que la mutation est présente sur un seul des deux chromosomes. La probabilité de transmission de la mutation - et donc de développer la maladie - pour chaque enfant est de 50% si un des parents est atteint. Cependant, le type de mutation détermine la sévérité des symptômes. C’est la raison pour laquelle une transmission dominante dans une famille n’est pas toujours simple à démontrer.

Ecrit par Dr Michelle CooremanLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Transmission héréditaire de l’hypophosphatasie | Erfelijke overdracht van hypofosfatasie
Les maladies de A à Z