Hypothyroïdie

Diagnostic

Le diagnostic d’hypothyroïdie

L'examen clinique

Les symptômes de l'hypothyroïdie étant non spécifiques et très variés, le diagnostic n'est pas toujours évident à poser. Lorsqu'il reçoit un patient qu'il soupçonne d'hypothyroïdie, le médecin commence par lui palper le cou, à la recherche d'une anomalie de la thyroïde, par exemple:

  • un goitre (augmentation de volume de la thyroïde),
  • un ou plusieurs nodules (petites excroissances anormales, de forme arrondie),
  • une thyroïde anormalement petite (qui peut être le signe d'une thyroïdite atrophique).

La prise de sang: le principal examen

La prise de sang, et son analyse en laboratoire, est l'examen médical de référence pour poser un diagnostic d'hypothyroïdie.

Les taux d'hormones pouvant souvent et fortement varier, il convient de faire plusieurs prises de sang, à plusieurs jours d'intervalle.

Que mesure-t-on dans la prise de sang?

On mesure la concentration dans le sang de trois substances:

  • l'hormone thyroïdienne T4 (plus rarement la T3),
  • l'hormone hypophysaire TSH,
  • les anticorps anti-TPO (antithyropéroxydases), des anticorps spécifiques sécrétés par les globules blancs. Leur présence excessive dans le sang permet de diagnostiquer une thyroïdite (inflammation chronique de la thyroïde).

Quand le taux de TSH est supérieur à 4 mU/l, on considère que la personne est hypothyroïdienne. Cependant, il y a débat parmi les spécialistes sur la limite entre un taux élevé de TSH acceptable et ne nécessitant pas de traitement, et un taux inquiétant, qui nécessite une prise en charge médicamenteuse.

L'échographie de la thyroïde

L'échographie est un examen d'imagerie médicale qui utilise les ultrasons. Surtout connue pour être un examen de grossesse, l'échographie permet en fait d’examiner de nombreux tissus mous, et notamment la glande thyroïde.

L'échographie permet d'évaluer la taille et la structure de la thyroïde et de mettre en évidence la présence de nodules et de malformations. Elle n'est pas systématiquement prescrite dans le cadre de l'hypothyroïdie.

La scintigraphie de la thyroïde

La scintigraphie est un examen qui consiste à injecter un produit légèrement radioactif dans le corps. La scintigraphie est peu utilisée dans le cadre strict de l'hypothyroïdie. Elle n'intervient qu'en cas de goitre nodulaire, pour examiner les nodules thyroïdiens. La scintigraphie est davantage utilisée dans le cas des hyperthyroïdies.

Ecrit par Candice Leblanc

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les maladies de A à Z