Zoom

Manger méditerranéen pour prévenir l’infarctus | Mediterrane voeding om een infarct te voorkomen

Manger méditerranéen pour prévenir l’infarctus

Riche en antioxydants et pauvre en mauvaises graisses, le régime méditerranéen est recommandé en prévention des maladies cardiovasculaires. En particulier pour éviter l’infarctus et réduire la probabilité de récidive.

Surpoids et excès de cholestérol, facteurs de risque cardiovasculaire

La crise cardiaque (infarctus) surgit lorsque les artères coronaires, les vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur, s’encrassent: la formation de plaques d’athérome, une combinaison de dépôts de graisses, de cholestérol et d’autres «débris», bouche les artères, et empêche l’arrivée du sang dans le cœur, ce qui le prive d’oxygène.

Le même phénomène peut se produire dans les artères qui irriguent le cerveau, entraînant un accident vasculaire cérébral, deuxième grande catégorie de maladie cardiovasculaire.

L’alimentation joue un grand rôle dans l’accumulation progressive de dépôts de graisses sur les parois des artères. Elle a une influence directe sur le taux de cholestérol, et indirecte car le surpoids favorise le diabète de type 2 et l’hypertension artérielle, deux autres facteurs majeurs de risque cardiovasculaire.

Les vertus du régime méditerranéen pour le cœur

Rejoignant les recommandations diététiques actuelles, le régime méditerranéen se compose essentiellement de fruits, de légumes, de céréales et de légumineuses comme les lentilles, pois chiches, haricots blancs. Il privilégie l’huile d’olive comme principale matière grasse. La consommation de viande et charcuterie, d’œufs, de produits laitiers et d’alcool est modérée.

Reconnu scientifiquement pour ses bienfaits dans la prévention des risques cardiovasculaires, ses vertus sont multiples:

  • les graisses contenues dans l’huile d’olive sont des acides gras insaturés, pauvres en cholestérol;
  • les fibres et les antioxydants qui se trouvent dans les fruits et légumes, les légumineuses et les céréales permettent de réduire le dépôt de cholestérol dans les artères et augmentent son élimination par le foie;
  • les omégas 3 contenus dans les noix et le poisson ont un effet protecteur contre la formation de caillots sanguins;
  • une consommation d’alcool en petite quantité – un verre de vin rouge par jour pour les femmes, deux verres pour les hommes – participerait aussi à la réduction du risque cardiovasculaire.

De nouveaux bienfaits pour la tension artérielle mis en lumière

Si ces bénéfices sont connus depuis longtemps, la recherche s’est dernièrement intéressée au lien entre le régime méditerranéen et la variabilité de la tension artérielle. Un élément récemment identifié comme un facteur de risque cardiovasculaire, au même titre que l’hypertension.

En 2014, une étude réalisée par des neurologues et cardiologues de l’Université de Hong-Kong auprès de personnes souffrants d’insuffisance coronaire (personnes ayant subi ou à risque de subir un infarctus ou une angine de poitrine) a confirmé cette association: manger «méditerranéen» et consommer de l’alcool avec modération contribuerait effectivement à réduire la variabilité de la pression artérielle et diminuerait le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Étant donné ces nombreux bienfaits, il n’est pas étonnant que l’UNESCO ait décidé d’inscrire le régime méditerranéen au patrimoine immatériel de l’humanité en 2010. Comme les civilisations antiques nous l’ont enseigné, prendre soin de sa santé est un art de vivre...

Publicité
Les maladies de A à Z