Témoignages

apnees-du-sommeil-slaapapneu_238x120

J'ai réglé mon problème d'apnée du sommeil

Boris, 56 ans

Après un passage en clinique du sommeil, Boris a appris qu'il faisait des apnées du sommeil. Un masque nasal lui permet désormais de respirer correctement la nuit.

Un ronflement "du tonnerre de Dieu"

"Cécile, ma femme, était souvent réveillée par mes terribles ronflements. Rien à voir avec un tranquille ronron. Selon elle, c'était presque aussi fort que le bruit d'un avion à réaction. Et il n'y avait pas qu'elle qui était embêtée. Le matin, j'étais toujours fatigué. Et devant le journal, la télévision ou au volant, je ne pouvais pas m'empêcher de m'endormir. J'ai donc décidé de passer des examens dans une clinique du sommeil. Et là, le verdict est tombé: je souffrais d'apnées du sommeil. Le médecin m'a dit qu'il s'agissait d'un affaissement de l'arrière-gorge, lequel provoquait un arrêt du passage de l'air. Apparemment, mon surpoids était à l'origine de mes problèmes d'apnées du sommeil."

Un masque nasal contre les apnées

"Le médecin m'a aussi expliqué que si j'étais si fatigué en journée, c'est parce que ces apnées du sommeil provoquaient chaque fois des chutes du taux d'oxygène dans le sang et des micro-réveils. Ces micro-réveils ne durent que quelques secondes mais comme j'en avais en moyenne 30 par heure, mes nuits n'étaient pas si complètes que ça. Aujourd'hui, j'utilise un masque nasal pour dormir. Celui-ci délivre un flux d'air continu durant la nuit, ce qui empêche l'abaissement de mon arrière-gorge. Cécile a retrouvé le sommeil et moi, je n'ai plus de coups de pompe en journée."

Publicité
Les maladies de A à Z