Insuffisance cardiaque

Symptômes

Évolution et degré de gravité de l'insuffisance cardiaque

Évolution par poussées

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave, potentiellement mortelle, surtout en l’absence d’un traitement adéquat.

L’évolution se fait le plus souvent par poussées successives – on parle alors d'insuffisance cardiaque aiguë – pendant lesquelles les symptômes sont exacerbés. Ces épisodes sont favorisés ou déclenchés par un certain nombre de facteurs, dont les principaux sont:

  • les infections bronchiques,
  • un excès de sel dans l'alimentation,
  • un trouble du rythme cardiaque,
  • une poussée d'hypertension,
  • une anémie,
  • un relâchement dans le traitement ou une aggravation de la maladie qui est à l'origine de l'insuffisance cardiaque (infarctus, problème de valve…).

La mortalité augmente avec l’âge, la sévérité de la maladie et la présence de certains troubles du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire) ou de problèmes valvulaires.

L’insuffisance cardiaque est à l’origine de nombreuses et coûteuses hospitalisations. La gravité de l’insuffisance cardiaque est évaluée au travers de ses symptômes et du handicap qu’elle entraîne.

Évaluation de la gravité de l'insuffisance cardiaque

On distingue quatre catégories de sévérité de l'insuffisance cardiaque selon la classification de la NYHA:

  • Classe I: pas de limitation de l'activité physique. L'activité physique habituelle n'engendre pas de fatigue exagérée, de palpitations, d'essoufflement (dyspnée) ni de douleurs angineuses.
  • Classe II: limitation modérée de l'activité physique. Absence de symptôme au repos, mais l'activité physique habituelle entraîne fatigue, palpitation, essoufflement (dyspnée) ou douleur angineuse.
  • Classe III: limitation marquée de l'activité physique. Absence au repos de symptômes, mais une activité physique inférieure à la normale entraîne fatigue, palpitations, essoufflement (dyspnée) ou douleurs angineuses.
  • Classe IV: impossibilité d'effectuer toute activité physique sans gêne. Les symptômes d'insuffisance cardiaque existent parfois même au repos. La gêne est augmentée par toute activité physique.

Le traitement de l'insuffisance cardiaque est adapté en fonction de la classe.

Ecrit par Dr Jean-Yves HindletLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
evolution-gravite-insuffisance-cardiaque-verloop-graad-hartfalen_180x180
En vidéos
Comment fonctionne le coeur?
Publicité
Les maladies de A à Z