Zoom

transport-dialyse_493x200

Transport et dialyse: quel coût?

Avec 53 centres de dialyse pour 7380 personnes dialysées, la Belgique possède assez d'infrastructures pour répondre aux besoins. Mais tous les patients ne sont pas égaux face aux problèmes de transport.

Prenez la province du Luxembourg: plus grande province belge de par sa taille, elle est aussi la moins peuplée du royaume. Même si les trois centres de dialyse de la région suffisent amplement aux besoins de la population, certains patients doivent parcourir de très longues distances pour suivre leur traitement.

La loi de la débrouille pour certains dialysés

"Les personnes les plus autonomes prennent généralement leur propre véhicule", explique Anne Matthieu, infirmière au service de dialyse des Cliniques du Sud Luxembourg. "En revanche, pour les personnes à mobilité réduite ou celles qui ne possèdent pas de véhicule, c'est la loi de la débrouille qui prime. Aux Cliniques du Sud Luxembourg, nous avons conclu un accord avec la Croix-Rouge locale pour transporter ces patients par véhicules sanitaires légers (VSL)." Dans les zones rurales, la plupart des centres de dialyse mettent en place leur propre système de transport, que ce soit par VSL ou par taxi collectif.

Des coûts variables selon le mode de transport

Quid des coûts liés au transport des personnes dialysées? "Quand les patients se déplacent en transport public, le prix du ticket est entièrement remboursé par l'assurance maladie obligatoire. Lorsqu'ils prennent leur propre voiture, un taxi ou un taxi collectif, ils bénéficient d'un remboursement de 0,25€ par km pour une distance maximale de 60 km aller et retour", explique Anne Matthieu.

Véhicules sanitaires légers et ambulances

Pour les transports par véhicules sanitaires légers (VSL), l'intervention de l'assurance obligatoire s'élève aussi à 0,25€ par km, mais la distance maximale aller-retour est plafonnée à 120 km. "Le problème se situe surtout au niveau des personnes dialysées qui ne peuvent être déplacées qu'en brancard", souligne Anne Matthieu. Dans ce cas, le patient doit être transporté en ambulance. Et même si le coût de ce mode de transport est beaucoup plus élevé, l'assurance santé obligatoire ne prévoit qu'un remboursement de 0,25€ par km. "Les assurances complémentaires prennent souvent en charge une partie des coûts additionnels, mais les conditions varient énormément d'une mutuelle à l'autre et les frais à charge du patient restent très importants", précise Anne Matthieu.

Publicité
Les maladies de A à Z