Zoom

L'A.D.I.R.: une oreille à votre écoute!

Pour que les personnes atteintes d'insuffisance rénale ne se retrouvent pas seules ou désemparées face au manque d'information qui concerne leur maladie. L'A.D.I.R., l'Association de défense des insuffisants rénaux, leur apporte de l'aide et organise chaque année diverses manifestations. Explications avec Viviane Druez, secrétaire générale de l'association.

Quelles sont les différentes fonctions de l'A.D.I.R.?

En collaboration avec les services sociaux de l'hôpital Erasme et des centres hospitaliers qui lui sont associés, nous assistons les insuffisants rénaux dans leurs démarches pour faire valoir leurs droits. Avec la quinzaine de bénévoles actifs que compte l'association, nous effectuons également un gros travail d'information en mettant à la disposition des patients un centre de documentation, en publiant une revue et en organisant régulièrement des conférences.

Vous proposez aussi des activités plus spécifiques.

C'est exact, nous essayons d'apporter aux personnes atteintes d'insuffisance rénale un maximum de réconfort en organisant régulièrement des rencontres et en planifiant diverses activités comme la Saint-Nicolas ou des visites guidées dans des musées. Pour permettre aux personnes dialysées de voyager, nous organisons aussi chaque année un séjour à l'étranger avec un encadrement infirmier adapté. L'année passée, nous sommes ainsi partis à Torremolinos avec un groupe de 42 personnes. Notre permanence étant située dans les bâtiments de l'hôpital Erasme, je vais également apporter chaque jour une tasse de café aux patients hospitalisés.

L'A.D.I.R. est une association qui a plus de 25 ans. Les missions qu'elle remplit aujourd'hui sont-elles identiques à celles qu'elle remplissait hier?

Au départ, l'A.D.I.R est née de la volonté d'une dizaine de patients de faire reconnaître leurs droits. Bien que la situation ait évolué depuis les débuts, je pense que nous sommes en train de perdre les acquis sociaux pour lesquels nous nous sommes battus. Beaucoup d'insuffisants rénaux ne reçoivent plus d'allocations, leur degré de handicap n'étant pas reconnu. Dans le même temps, les frais inhérents à leur maladie ne cessent d'augmenter! Notre tâche consiste donc à guider les patients et à leur apporter une aide ponctuelle dans les limites de nos possibilités.

Aurélie Bastin

En pratique:

Le Local de l'ADIR est situé au niveau -1 de l'hôpital Erasme, route de Lennik, 808 – 1070 Bruxelles. Heures d'ouverture: les lundis et mercredis de 8h30 à 12h30 et les mardis, jeudis et vendredis, de 8h30 à 15h30. Tél.: 02/555.39.32. Site Internet: www.adirasbl.be.

Publicité
Les maladies de A à Z