Zoom

Le dépistage de l'insuffisance rénale

L'insuffisance rénale n'a, dans un premier temps, que des symptômes peu marqués comme la fatigue ou le manque d'appétit. Comment, dans ces conditions, se rendre compte qu'on souffre de troubles de la fonction du rein ? Quand faut-il consulter ? Quand procéder à un dépistage ? Un bref rappel des réponses à ces questions essentielles...

Des catégories à risque

L’insuffisance rénale peut se définir comme la perte irréversible des fonctions rénales. Elle correspond à la destruction progressive des néphrons. Elle se révèle quand seul un tiers de néphrons est encore en état de marche. Avant cette étape, les symptômes sont rares ou peu marqués et il est difficile de dire si l’on souffre ou non d’insuffisance rénale. Pourtant, une simple prise de sang suffit pour dépister cette maladie...

En général, les catégories à risque comme les diabétiques, les hypertendus ou ceux qui souffrent de problèmes urinaires sont bien suivis et dépistés régulièrement pour l’insuffisance rénale. Mais pour les autres, quand procéder à un dépistage ?

Certains symptômes peuvent vous amener à consulter...

Au début
  • Progressivement, une fatigue à l’effort pourra être ressentie, ainsi qu’un manque d’appétit et un besoin d’uriner plus fréquent.
  • Parfois, une hypertension ou des oedèmes apparaissent.

 

Par la suite, peuvent se manifester
  • Une grande fatigue
  • Des troubles digestifs (perte d’appétit, dégoût pour les viandes, nausées, vomissements)
  • Un amaigrissement
  • Des crampes et des impatiences dans les jambes, surtout la nuit
  • Des démangeaisons qui peuvent être très gênantes
  • Des troubles du sommeil

 

La protéinurie

Parfois, lors d’un examen d’urine sur bandelettes, on détectera la présence d’albumine dans l’urine. Trouver une protéine comme l’albumine dans les urines est anormal. Il s’agit d’un signal qui doit conduire à rechercher une insuffisance rénale à l’aide d’une prise de sang. Ces examens, qui étaient couramment pratiqués à l’armée, le sont encore fréquemment dans les écoles.

A partir de 60 ans

Il est recommandé de pratiquer un dépistage de l’insuffisance rénale dès l’âge de 60 ans. Comme il s’agit d’une simple prise de sang, on peut réaliser ce dépistage en même temps que celui du cholestérol ou de la glycémie, qui sont des tests bien plus courants. On mesurera alors la concentration de créatinine dans le sang. Normalement, la créatinine est éliminée dans l’urine, mais lorsqu’on souffre d’insuffisance rénale, cette élimination est ralentie et le taux de créatinine augmente en conséquence. Si ce taux est trop élevé, on procèdera à des examens sanguins et urinaires supplémentaires.

La prévention

Un dépistage précoce de l’insuffisance rénale permettra de mettre en place un traitement qui préservera le plus longtemps possible ce qui reste de la fonction rénale. Il existe une série de mesures qui peuvent retarder l’échéance inéluctable de la dialyse, notamment des médicaments destinés à protéger le rein, ainsi qu’un régime alimentaire particulier qui devra être suivi scrupuleusement.

Judith Lachterman.

Publicité
Les maladies de A à Z