Zoom

Se faire dialyser de nuit, c'est possible à Liège!

Après la Flandre, la Wallonie dispose depuis quelques mois d'un service d'hémodialyse nocturne. Proposée par le Centre Hospitalier Universitaire de Liège, cette technique moins agressive favorise notamment le retour des patients vers la vie active.

Alternative à l'hémodialyse traditionnelle, effectuée le plus souvent à l'hôpital à raison de trois séances de quatre heures par semaine, l'hémodialysenocturne permet d'épurer plus efficacement le sang malgré un débit de filtration un peu plus faible. Comment? En allongeant la durée du traitement à huit heures, de nuit, lorsque les patients dorment à poings fermés….

Retrouver du temps en journée

"Il est très difficile pour un malade d'expliquer à son employeur qu'il ne peut pas venir travailler trois après-midi par semaine parce qu'il doit se rendre à l'hôpital. L'hémodialysenocturne permet de récupérer du temps pour travailler, pour s'occuper de ses enfants ou petits-enfants ou encore pour s'adonner à une activité bénévole", souligne le Pr Krzesinski, chef du service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de Liège. Mais si ce sont les avantages de la technique sur le plan social et professionnel qui ont avant tout motivé l'ouverture du centre la nuit, les intérêts thérapeutiques qui en découlent ne sont pas négligeables non plus.

Une meilleure qualité de vie

"L'allongement de la durée du traitement permet de se rapprocher du fonctionnement normal des reins", explique le Pr Krzesinski. Plus longue, la filtration du sang s'effectue aussi plus en douceur. Résultats: moins de risques cardiovasculaires, une meilleure alimentation des patients mais surtout une diminution conséquente de leur consommation de médicaments.

Un sommeil réparateur?

Mais la technique a aussi ses contraintes. "En théorie, la dialyse nocturne est censée restaurer le sommeil souvent perturbé des personnes dialysées mais en pratique, ce n'est pas toujours le cas", reconnaît le Pr Krzesinski. "Certains dorment très bien, mais d'autres ont l'impression de ne pas avoir passé une nuit aussi complète que s'ils avaient dormi chez eux. Après avoir testé la dialyse de nuit, un jeune garçon de 17 ans est ainsi repassé au traitement en soirée. Il avait besoin de beaucoup de sommeil et il n'arrivait pas à récupérer en dormant à l'hôpital."

Une solution parmi d'autres

Si elle présente de nombreux avantages, l'hémodialyse nocturne n'est pas une solution miracle. Elle doit donc être envisagée en fonction des aspirations sociales et de l'état de santé de chacun. Comme le précise le Pr Krzesinski, "l'objectif est de permettre aux patients d'être en meilleure forme, de sentir qu'ils occupent une place dans la société mais aussi, au final, de pouvoir sortir de la tutelle de la machine."

Aurélie Bastin, avec la collaboration du Pr Krzesinski, chef du service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de Liège.

Centres pratiquant l'hémodialyse nocturne en Flandre:-    L'hôpital Virga Jesse à Hasselt-    L'hôpital universitaire de Gand-    L'hôpital Oost-Limburg à Genk-    L'hôpital académique Saint-Jean à Brugge-    L'hôpital Middelheim d'Anvers.

Publicité
Les maladies de A à Z