Zoom

Dialysés: à vos baskets!

Rien de tel que le sport pour retrouver la forme! Ses avantages sont multiples et si vous suivez les conseils de votre médecin, il ne pourra être que bénéfique. Au programme: marche, jogging, natation et vélo.

"Bien qu'il soit bénéfique pour tout le monde, le sport l'est tout particulièrement pour les personnes dialysées", explique Philippe Cordier, kinésithérapeute aux Cliniques Universitaires Saint-Luc et team manager de l'Association Sportive Belge des Transplantés et des Dialysés. L'exercice physique permet en effet d'améliorer la qualité de vie des patients et de lutter contre la fatigue. Mais ce n'est pas tout! Il influence également des paramètres médicaux importants. Le sport est ainsi excellent pour maîtriser l'hypertension et prévenir la perte osseuse, deux problèmes courants chez les dialysés.

Ne s'invente pas sportif qui veut

Avant de commencer ou de recommencer à faire du sport, il est essentiel de consulter son médecin. Notamment pour s'assurer de l'absence de contre-indications cardiovasculaires ou orthopédiques. Une fois le feu vert accordé, ne foncez pas tête baissée. Certaines précautions restent à prendre en fonction du type de dialyse que vous suivez. Les hémodialysés doivent éviter les exercices susceptibles d'endommager la fistule et faire du sport lorsqu'ils sont le plus en forme. Les patients en dialyse péritonéale devront quant à eux éviter les activités pouvant abîmer l'orifice de sortie de leur cathéter et apprendre à soulever un poids de manière à ne pas souffrir de maux de dos.

Quels sports?

"Il faut privilégier les sports doux à composante d'endurance comme la marche, le jogging, le vélo et la natation", souligne Philippe Cordier. "Tout dépend aussi de l'âge du patient: les personnes les plus âgées privilégieront la marche tandis que les plus jeunes pourront choisir en fonction de leurs préférences." L'avantage de ces sports est qu'à l'inverse des sports collectifs, le patient reste à tout moment maître de l'intensité de l'effort qu'il fournit.

Et si on souffre d'hypertension?

"Chez les hypertendus modérés, faire du sport n'est pas vraiment problématique", indique Philippe Cordier. "S'entraîner trois fois par semaine pendant 40 minutes durant trois mois permet même de normaliser la tension de patients souffrant d'hypertension essentielle. Il est à noter que les traitements anti-hypertenseurs peuvent, dans certains cas, influencer les performances du sportif: les béta-bloquants limitent les performances physiques, les diurétiques peuvent s'accompagner d'une déshydratation et les alpha-bloquants peuvent provoquer une chute de la tension artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout, et ce avant et après le sport.

Elise Dubuisson

Publicité
Les maladies de A à Z