Zoom

Vivre plus longtemps sous dialyse avec la vitamine D

D'après une étude menée par l'hôpital général du Massachusetts, la vitamine D réduirait de manière significative les risques de décès chez les patients insuffisants rénaux en attente d'une greffe.

Outre la filtration du sang, les reins accomplissent une série d'autres tâches dont la transformation de la vitamineD non active (fournie par certains aliments mais aussi par l'exposition de la peau au soleil) en une forme active exploitable par l'organisme. Les carences en vitamine D, substance nécessaire à l'absorption du calcium dans les intestins et à la réabsorption du phosphore par les reins, sont donc légion chez les patients atteints d'insuffisance rénale.

20 % de risques de décès en moins

Entre 1999 et 2002, le Dr Ravi Thadani et son équipe ont réuni des informations sur plus de 50.000 personnes dialysées depuis au moins 90 jours. Parmi les 37.000 patients ayant été traités à la vitamine D active, 76 % étaient toujours en vie à la fin de l'étude. Quant à ceux qui n'ont pas reçu de suppléments, seuls 59 % ont survécu à l'issue des deux années d'observation. Les chercheurs ont ainsi estimé que les risques de décès pouvaient être diminués de 20 % grâce à l'action de la vitamine D et ce, quel que soit l'âge, le sexe, la nationalité ou encore le poids des patients. Une réduction du taux de décès suite à des maladies cardiovasculaires a également été remarquée au sein du groupe de patients prenant des suppléments de vitamine D. Des études supplémentaires doivent toutefois encore êtres effectuées afin de confirmer l'action bénéfique des suppléments de vitamine D active vis-à-vis des personnes dialysées.

Aurélie Bastin

Sources: Teng Ming, Journal of the American Society of Nephrology, express online edition, feb. 23, 2005, News release, Massachusetts General Hospital et The New England Journal of Medicine, July 31, 2003. News release, Massachusetts General Hospital.

Publicité
Les maladies de A à Z