Zoom

Enfants insuffisants rénaux: conseils pour des vacances réussies

Partir en vacances quand l'un des enfants de la famille souffre d'insuffisance rénale, c'est possible, mais cela demande un peu de préparation et quelques précautions. Thierry Schurmans, spécialiste en néphrologie pédiatrique, nous donne quelques conseils.

Les vacances, c'est souvent un casse-tête pour les parents de jeunes insuffisantsrénaux. Et pourtant, toute la famille a bien besoin de décompresser quelques jours par an!

Une condition sine qua non

Passer des vacances l'esprit tranquille avec un enfant atteint d'insuffisancerénale suppose d'en avoir parlé au préalable avec le néphro-pédiatre de votre enfant. Ce dernier pourra vous référer à un centre spécialisé proche de votre lieu de vacances. "Pour toute l'Europe de l'Ouest, les Etats-Unis, le Canada et le Maroc notamment, il existe des centres que nous pouvons conseiller à nos patients qui prévoient de faire un voyage. Pour les autres pays, c'est plus compliqué, mais nous étudions les destinations au cas par cas," explique le Dr Schurmans. Médecin-chef de l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola et spécialiste en néphrolgie pédiatrique, il organise chaque année des séjours estivaux pour enfants insuffisantsrénaux. "Il est également important de prévoir des contacts à distance avec l'équipe médicale de votre enfant en cas de problème."

Des enfants plus fragiles

Première recommandation du Dr Schurmans: respecter avec beaucoup de soin les instructions qui sont habituellement données aux voyageurs. Les jeunes souffrant d'insuffisancerénale sont plus fragiles que les autres. Quand ils partent en vacances, il faut donc que leur santé fasse partie des éléments pris en compte en priorité. Discutez de votre destination avec le néphro-pédiatre qui suit habituellement votre enfant. Et prévoyez si besoin est (certains médecins s'en chargent eux-mêmes) une visite dans une clinique du voyage pour vérifier quels vaccins sont intéressants selon la zone dans laquelle vous envisagez de partir. Attention: les vaccins à base de virus vivants atténués sont en principe contre-indiqués pour les personnes immunodéprimées, dont font partie les greffés rénaux. Vérifiez que la communication se fait bien entre les différents acteurs de la santé de l'enfant.

Sur place: vigilance… et détente

Bien respecter les précautions d'usage est un conseil qui vaut aussi une fois que vous êtes sur votre lieu de vacances. La gestion des fortes chaleurs est délicate pour les insuffisantsrénaux, surtout les dialysés: un patient dialysé ne peut pas trop boire car il n’est plus capable d’éliminer adéquatement l’eau. Mais en cas de canicule ou d’effort physique, il est important d’éviter la déshydratation… La vigilance est donc de mise. S'il fait vraiment chaud, mieux vaut rester à l'intérieur et privilégier les activités calmes. Il n'y a pas vraiment de contre-indications concernant les activités pratiquées en vacances, sauf pour les enfants dialysés porteurs d’un cathéter d’hémodialyse ou de dialyse péritonéale. Le cathéter doit être protégé et les baignades sont interdites. L'insuffisancerénale sévère et les traitements corticoïdes peuvent fragiliser les os et les articulations des enfants. Dans ce cas, les sports violents et les activités pour lesquelles le risque de chute est important devront être évités. Les recommandations diététiques sont enfin souvent plus difficiles à suivre en vacances, ce qui nécessite parfois d’adapter le traitement médicamenteux.

Marion Garteiser

Publicité
Les maladies de A à Z