Zoom

Glomérulonéphrite: quand les filtres ne fonctionnent plus?

La glomérulonéphrite est une maladie des reins qui endommage les glomérules, ces petites unités rénales qui permettent d'épurer le sang. Conséquence: Une accumulation de déchets et de liquide dans l'organisme qui peut évoluer vers l'insuffisance rénale chronique.

Un million de filtres

Chaque rein est constitué d'un million de petites structures appelées néphrons, elles-mêmes composées d'un glomérule et d'un tubule. Les glomérules sont de minuscules filtres qui servent à épurer le sang des déchets et du surplus d'eau et de sel. Lorsqu'ils sont enflammés, ils peuvent laisser passer dans l'urine des particules comme les protéines et les globules rouges. C'est ce qu'on appelle la glomérulonéphrite. Celle-ci est dite "primitive" lorsque seuls les reins sont affectées. Dans le cas où l'endommagement des reins est causé par une maladie (diabète, lupus…), on parle de glomérulonéphrite secondaire.

Quelles sont les causes?

Les causes de la glomérulonéphrite sont encore mal connues. De nombreux spécialistes évoquent le rôle joué par certaines infections – comme les infections à streptocoques – ou certains médicaments. La glomérulonéphrite semble aussi associée à des maladies dites auto-immunes, comme le lupus, dans lesquelles le système immunitaire s'attaque à un composant de l'organisme, en l'occurrence le glomérule, comme s'il s'agissait d'un microbe ou d'une bactérie.

Symptômes et diagnostic

En début de maladie, le patient ne présente en général aucun symptôme. Par la suite, diverses manifestations peuvent survenir: urine excessivement mousseuse, hypertension, maux de tête, changement dans la couleur des urines (vers le rouge ou le brun foncé), boursouflures (oedèmes) au niveau des yeux, des mains et des pieds, malaises respiratoires, nausées et vomissements… Le diagnostic se base sur une analyse de sang et/ou une analyse d'urine, mais c'est la biopsie rénale qui permet de déterminer précisément le type de glomérulonéphrite et l'étendue des lésions. Des examens complémentaires peuvent également être demandés par le médecin selon la situation.

Quels sont les traitements?

Dans les cas les plus bénins, la fonction rénale peut se rétablir d'elle-même. Si la glomérulonéphrite devient chronique, il faudra en général avoir recours à certains médicaments comme les anti-hypertenseurs (qui font baisser la pression artérielle) mais également modifier son régime alimentaire (régime sans sel). Lorsque les lésions sont importantes et que les reins ne parviennent plus à remplir leur fonction correctement, des séances de dialyse, voire une transplantation rénale, peuvent devenir nécessaires.  

Julie Luong, journaliste ViVio

Publicité
Les maladies de A à Z