Zoom

Les greffés peuvent-ils se faire vacciner?

Après une greffe, il est indispensable de prendre un traitement à vie pour éviter tout phénomène de rejet. Inhibant le système immunitaire, les médicaments utilisés augmentent dans le même temps les risques d'infection. Il est donc essentiel de pouvoir se faire vacciner lorsque l'on a subi une greffe de rein.

Immunodéprimés: attention danger!

Il existe trois sortes de vaccins sur le marché: les molécules inactives, celles qui ont été rendues non pathogènes par manipulation génétique et les vaccins atténués, fabriqués à partir de virus ou de bactéries vivants. "Au contact de ce dernier type de molécules, un greffé rénal pourrait risquer de développer la maladie contre laquelle on le vaccine, ses défenses immunitaires étant fortement affaiblies", explique le Dr Broeders, néphrologue spécialisée en greffe rénale à l'hôpital Erasme. "Il y a donc lieu d'être très vigilant et de se référer aux recommandations internationales pour savoir quels sont les vaccins à ne pas appliquer aux personnes greffées".

Contre-indication à certains vaccins

Alors que les vaccins contre la grippe, le pneumocoque, la diphtérie, le tétanos ou encore l'hépatite B ne présentent aucun danger pour les personnes immunodéprimées, ceux permettant de contrer la varicelle et la rougeole sont tout à fait contre-indiqués. Pour éviter de contracter l'une de ses maladies, il faudrait donc pouvoir se tenir éloigné des personnes contaminées, ce qui est parfois difficile lorsqu'on est parent de petits bouts. Dans ce cas, la vaccination des jeunes enfants ne peut être que chaudement recommandée...

Efficacité de courte durée

Les médicaments immunodépresseurs ayant notamment pour effet de diminuer plus rapidement le taux d'anticorps présents dans l'organisme, il est important de savoir que les injections de certains vaccins doivent être plus fréquentes chez les greffés rénaux. "Alors qu'il faut normalement attendre cinq ans entre chaque injection du vaccin contre le pneumocoque, on sait par exemple que chez les greffés rénaux, le taux d'anticorps chute déjà après trois ans", précise le Dr Broeders. "De la même manière, effectué tous les dix ans dans la population générale, un rappel du vaccin contre la diphtérie et le tétanos doit être effectué tous les cinq ans chez les personnes greffées. En ce qui concerne le vaccin de la grippe, l'injection annuelle recommandée habituellement convient par contre très bien aux personnes ayant subit une transplantation. Le schéma à appliquer est donc très variable, la capacité d'un greffé à développer des anticorps dépendant fortement de chaque type de vaccin".

Aurélie Bastin, avec la collaboration du Dr Broeders, néphrologue spécialisée en transplantation rénale à l'hôpital Erasme.

Publicité
Les maladies de A à Z