Zoom

Dialysés, pensez à planifier vos vacances!

Envie de quitter la grise Belgique? Que vous rêviez de vacances enneigées ou de farniente au soleil, sachez qu'une escapade à l'étranger est loin d'être mission impossible pour les patients dialysés. Il suffit de préparer son séjour suffisamment tôt et de s'organiser en conséquence. Sachez aussi que la plupart des associations de patients prévoient régulièrement des vacances en groupe pour leurs membres.

Être hémodialysé à Marbella, c'est possible!

Condition sine qua non: prendre contact avec un centre de dialyse sur place quelques mois à l'avance (un répertoire des centres du monde entier est disponible dans chaque centre de dialyse)."De la même façon que les hôtels les plus prisés affichent rapidement complets, les places de certains centres de dialyse peuvent également être très vite comptées. L'idéal est donc de s'y prendre de 4 à 6 mois à l'avance", conseille le Pr Max Dratwa, chef du service de néphrologie du CHU Brugmann. Bon à savoir: les centres les plus rares se situent en Amérique du Sud et en Afrique, à l'exception du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie. Une fois votre centre de dialyse choisi, votre néphrologue pourra y envoyer toutes les informations relatives aux conditions techniques dans lesquelles vous devrez être dialysé (type de filtre et de moniteur, durée de la séance, dose d'anti-coagulant utilisée...). Pensez enfin à vous renseigner auprès de votre mutuelle pour savoir si ce centre est conventionné, sans quoi, cette dernière pourrait ne pas prendre en charge le remboursement de vos séances.

Libres comme l'air... ou presque

Vous avez opté pour la dialyse péritonéale? Rien de bien compliqué non plus si vous souhaitez vous rendre à l'étranger. Les firmes fournissant le matériel de dialyse disposent en effet d'un service gratuit qui leur permet d'envoyer à peu près n'importe où le matériel nécessaire à la poursuite de votre traitement. Dans ce cas de figure, mieux vaut toutefois également préparer votre voyage quelques mois à l'avance (au moins un mois si vous séjournez en Europe et plus de deux mois si vous partez hors Europe) de manière à ce que vous puissiez être livré à temps. Veillez également à ce qu'une personne soit présente sur place pour la réception des produits et pensez à appeler avant de partir pour vérifier que tout le matériel est bien arrivé. Sachez enfin que l'usage d'un cycleur pour effectuer les échanges de dialysat est peu recommandé si vous vous rendez dans un pays exotique. En cas de panne, les services après-vente ne sont pas disponibles partout. De même, vous pourriez vous retrouver dans l'embarras en cas de panne d'électricité prolongée au fin fond de l'Afrique ou en Amérique du Sud.

Malade ou trafiquant?

"Dans certains pays, notamment en Afrique, les voyageurs atteints d'insuffisance rénale ne pourront pas se procurer d'érythropoïétine sur place", met en garde le Pr Dratwa. "Ils doivent donc impérativement emporter ces médicaments dans leurs bagages (et les conserver au froid!). Autre précaution indispensable: les personnes dialysées doivent pouvoir présenter un document attestant que ce traitement leur est bien destiné sous peine d'être accusés de trafic." Pensez enfin à emporter avec vous un petit résumé de votre état de santé et du traitement que vous suivez (comme la "carte du dialysé"). "Garder sur soi ses derniers résultats d'analyse peut également être utile", précise le Pr Dratwa. "Il est ainsi possible à l'équipe médicale de comparer différentes données au cas où le patient serait amené à effectuer des examens biologiques sur place."

Aurélie Bastin, avec la collaboration du Pr Max Dratwa, chef du service de néphrologie du CHU Brugmann à Bruxelles.

Publicité
Les maladies de A à Z