Zoom

Insuffisant rénal au restaurant : jonglez avec les interdits !

Les patients atteints de troubles rénaux sont généralement soumis à un régime alimentaire assez restrictif et compliqué. Comment dans ces conditions conserver une vie sociale et se rendre encore au restaurant ? Voici quelques conseils pour profiter sans danger d'une pause dans votre diète.

Un moment de détente

Si vous suivez scrupuleusement les conseils du diététicien, vous pourrez même aller une fois par semaine au restaurant. Il est important de s’aménager des pauses, de moments de détente et de (relative) insouciance, sans quoi le régime devient trop dur à suivre au long cours.

Le mieux, quand on sait que l’on va dîner dans un restaurant (ou chez des amis), est de ne pas manger chaud le midi. Contentez-vous de tartines avec un peu de charcuterie, de fromage, de confiture... en quantité raisonnable !

Dans le choix du restaurant, privilégiez l’établissement qui sert de la cuisine gastronomique en petite quantité plutôt que de la cuisine de brasserie, souvent très riche en légumes, en viande et en pommes de terre.

Que boire ?

Quand la fonction rénale est altérée, la quantité de liquide évacuée diminue. En général, on peut encore ingérer 500 ml de liquide en plus de la quantité d’urine excrétée chaque jour. Les insuffisants rénaux qui n’urinent plus ne peuvent donc consommer que 500 ml par jour...

Au restaurant, si vous prenez une soupe en entrée, cela limitera forcément le volume de liquides que vous pourrez ingérer, sans compter ce que vous aurez déjà bu dans la journée. L’apéritif n’est pas exclu, mais il doit être consommé en quantité modérée. Vous pouvez prendre, par exemple, un petit verre de porto ou de vin.

Limiter le potassium...

Les insuffisants rénaux savent qu’ils doivent surveiller leurs apports en potassium. En effet, un taux trop élevé de potassium dans le sang peut entraîner des troubles du rythme cardiaque. Le potassium se trouve en grande quantité dans les légumes et les fruits. Là encore, vous devez réduire votre consommation sur la journée pour pouvoir profiter de votre escapade au restaurant. Pour rappel, vous pouvez consommer chaque jour, au maximum :

• 2 pommes de terre

• 1 fruit cuit et un fruit cru (équivalant au poids d’une pomme)

• 100gr de légumes crus et 150 gr de légumes cuits

Faites attention aux jus de fruit, aux soupes et aux jus de légume qui sont plus concentrés.

Evitez les légumes secs, les fruits séchés (qui contiennent aussi du phosphore) et demandez du pain blanc plutôt que du gris.

En fin de repas, ne buvez pas d’expresso. Vous pouvez boire du café « percolateur » léger, mais il n’est que rarement servi dans les restaurants...

... et le phosphore

Un taux élevé de phosphore dans le sang entraîne une déminéralisation des os et une calcification des organes, à surveiller donc !

Limitez les quantités de viande, de céréales, d’oeufs et de lait et évitez les céréales complètes.

Privilégiez les fromages moins riches en phosphore (camembert, brie, Boursin, ricotta, tomme...) et consommez-les en petites quantités.

Le menu

En entrée, prenez par exemple:

  • des huîtres (maximum 4 ou 5)
  • du foie gras
  • des asperges à la flamande
  • un toast au filet américain
  • une brochette de gambas (maximum 5 ou 6)

En plat, choisissez en fonction de votre entrée, par exemple :

  • des pâtes
  • de la viande avec des pommes de terres et un petit peu de légumes

Dans tous les cas, limitez les quantités ! Vous n’êtes pas obligé de finir votre assiette.

La meilleure solution consiste certainement à se contenter d’un plat...

En dessert, évitez les fruits, si vous avez déjà consommé beaucoup de potassium (sachez que les poires, la pastèque, les pommes et les fraises sont les fruits qui en contiennent le moins...) et le chocolat. Tout le reste est permis, en quantité raisonnable. Vous pouvez par exemple prendre des crêpes au sucre.

Bon appétit !

Publicité
Les maladies de A à Z