Zoom

Insuffisance rénale: le poids de l'obésité!

En Belgique, environ 46 % de la population de plus de 15 ans souffrent d'excès de poids et près de 11,5 % sont obèses (1). Des chiffres en constante augmentation qui font de cette maladie un problème majeur de santé publique. Facteur de risque du diabète et de l'hypertension, l'obésité peut altérer également directement le fonctionnement des reins.

De 2 à 7 fois plus de risques

D'après de récentes études, les personnes en surpoids (IMC supérieur à 25) présentent 2 fois plus de risques de développer une insuffisancerénale terminale (nécessitant un traitement par dialyse) que l'ensemble de la population. Ce risque est multiplié par 3 chez les personnes obèses (IMC supérieur à 30) et par 7 chez celles dont l'IMC est égal ou supérieur à 40 (2). Bien que l'obésité soit de plus en plus reconnue comme un facteur de risque rénal à part entière, une corrélation directe entre l'obésité et l'insuffisancerénale reste difficile à établir. L'excès de graisse est en effet étroitement lié au développement du diabète et de l'hypertension, deux maladies chroniques responsables à elles seules de 50 à 60 % des cas d'insuffisancerénale terminale.

Petit poids, gros risque…

Au delà des conseils de base (opter pour une alimentation équilibrée et davantage d'exercices physiques), il est donc vivement conseillé aux personnes en surpoids de surveiller de près leur fonction rénale. D'autant qu'un autre élément peut également jouer à la défaveur des personnes obèses. "Parmi elles, celles qui présentaient un petit poids à la naissance pourraient courir un risque majoré d'insuffisancerénale", explique le Pr Krzesinski, chef du service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de Liège. "Le nombre de leurs néphrons (éléments micoscopiques composant le rein) est généralement inférieur à la normale. Si ces personnes développent un excès de poids par la suite, elles épuiseront plus vite les néphrons qui, en effectif réduit, seront contraints de travailler plus et plus vite."

Ami du dialysé, ennemi du greffé

Si l'excès de poids constitue un véritable danger pour les reins en bonne santé, une fois arrivé au stade de la dialyse, les patients obèses ne présentent pas un risque accru de mortalité. Certaines études vont d'ailleurs même jusqu'à postuler que les patients obèses présenteraient moins de risques en dialyse que ceux dont le poids est considéré comme normal (IMC de 18 à 25). "Les personnes maigres ont moins de réserves. Elles parviennent donc moins bien à se défendre face aux infections ou à la dénutrition qui menacent les patients soumis à un traitement par dialyse", précise le Pr Krzesinski. Une tendance qui s'inverse chez les patients greffés. Comme le souligne le spécialiste,"un IMC de plus de 35 rend beaucoup plus compliquée la transplantation. Ces patients ne sont généralement pas acceptés sur les listes d’attente de greffe. Des problèmes d'implantation du rein, de cicatrisation ou encore d'infection de parois peuvent en effet se présenter beaucoup plus fréquemment dans ce cas." Une augmentation de l'IMC (de 25 à 35 Kg/m²) des patients greffés pourrait également être associée à un risque plus élevé de rejet durant les 5 premières années qui suivent une greffe. Mais aussi à une augmentation des risques de développement d’un diabète post-transplantation et de mortalité cardio-vasculaire après transplantation. De quoi freiner quelque peu les estomacs les plus insatiables...

Aurélie Bastin, avec la collaboration du Pr Jean-Marie Krzesinski, chef du service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire de Liège.

(1) L'excès de poids correspond à un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur ou égal à 25 et l'obésité à un IMC supérieur ou égal à 30. L'IMC est égal au poids en kilo divisé par la taille en mètre au carré. Une personne de 1m70 et de 65 kilos présente donc un IMC de 22,5 soit 65 / (1,7.1,7).

(2) Ejerblad, E. Journal of the American Society of Nephrology, June 2006, vol 17 ; Charles E. McCulloch, PhD, of UCSF, and Carlos Irabarren, MD, MPH, PhD; Jeanne Darbinian, MPH, and Alan S. Go, MD, of Kaiser, Obesity Is A Risk Factor For Kidney Failure - University Of California, San Francisco, January 2006.

Publicité
Les maladies de A à Z