Zoom

Régimes hyperprotéinés: gare aux reins!

Les régimes hyperprotéinés sont les champions de la perte de poids éclair. Ils ne sont pourtant pas sans risque, notamment pour les reins. À manier donc avec beaucoup de prudence, et beaucoup d'eau.

Que ce soit sous la forme de barres, de boissons protéinées ou de poudres à diluer, les régimeshyperprotéinés ont la cote, tant auprès des personnes soucieuses de leur ligne que des sportifs qui souhaitent rester minces tout en augmentant leur masse musculaire. Ce type de régime permet en effet de puiser dans les sucres et les graisses, sans attaquer la masse musculaire. Malheureusement, outre les risques de "yo-yo" et leur peu d'attrait gastronomique, ces régimes présentent aussi certains dangers pour la santé.

Un risque d'accumulation des déchets

De nombreux déchets et toxines sont produits par le corps en phase d'amaigrissement. Si ces substances toxiques ne sont pas correctement éliminées, elles peuvent s'accumuler et entraîner à terme des problèmes cardiaques ou rénaux. Bénédicte Galliot, diététicienne en néphrologie, en témoigne: "J'ai déjà vu des patients, des sportifs en l'occurrence, arriver au service en phase d'insuffisancerénale terminale suite à un régime de ce type", explique-t-elle. "Ils avaient sûrement un terrain qui les y prédisposait, mais le régimehyperprotéiné a précipité l'apparition de la maladie."

Un régime sous haute surveillance

Vous l'aurez compris: un régimehyperprotéiné doit être suivi en connaissance de cause. Les personnes qui souffrent de diabète, d'hypertension ou qui présentent des troubles cardiaques, hépatiques ou rénaux, doivent évidemment éviter ce type de régime. Les autres devront être impérativement suivis par un médecin nutritionniste ou un diététicien. Trop souvent encore circulent, notamment dans les salles de sport, des produits hyperprotéinés, et ce en dehors de tout suivi professionnel.

Boire, boire, boire

Si vous suivez un régime de ce type, la règle numéro un est de s'hydrater correctement. "Il faut boire deux litres de liquide par jour afin d'éliminer les déchets produits par l'amaigrissement. Il faut également savoir que le risque de problèmes rénaux sera plus important si vous consommez aussi des boissons hyperprotéinées entre les repas." Mieux vaut donc privilégier l'eau, en prenant soin d'alterner les marques. "L'eau permet de pallier les carences en sels minéraux, comme le calcium. Certaines eaux sont très riches en minéraux; d'autres beaucoup moins. L'important est de varier." Attention, le minimum de deux litres vaut pour une personne sédentaire: un sportif doit augmenter la quantité de liquide absorbée pour préserver ses reins. Rappelons également qu'il est essentiel de coupler à cet apport en eau une consommation suffisante en fibres pour prévenir les problèmes rénaux et gastriques.

En dialyse

Si les régimeshyperprotéinés peuvent être dangereux pour les reins, rappelons qu'en dialyse, il est tout à fait normal de suivre un régime de ce type afin de lutter contre la dénutrition. Toutefois, dans ce cas, le régimehyperprotéiné est "naturel", basé sur la consommation d'aliments riches en protéines et non de poudres. Ici encore, le suivi diététique sera évidemment essentiel.

Julie Luong, avec la collaboration de Bénédicte Gallot, diététicienne au RHMS (Réseau Hospitalier de Médecine Sociale) à Baudour et Ath et au CHU Ambroise Paré.

Publicité
Les maladies de A à Z