Zoom

Quand les reins fragilisent les os

Neuf patients dialysés sur dix souffrent d'ostéodystrophie rénale ou ostéofibrose, une affection complexe consécutive à l'insuffisance rénale. Heureusement, la maladie est généralement diagnostiquée dans un stade suffisamment précoce, lorsque le patient n'éprouve encore aucune douleur.

Les reins jouent un rôle important dans le processus de renouvellement des os. Ils maintiennent en effet en équilibre la quantité de phosphore et de vitamine D dans le sang. Affaiblis, les reins produisent trop de calcitriol, une forme active de la vitamine D qui aide les intestins à capter le calcium des aliments. Les reins malades sécrètent également trop peu de phosphore, l'un des constituants des os. En cas de perturbation de l’équilibre entre le calcium et le phosphore dans le sang, les glandes parathyroïdes, situées au niveau du cou, libèrent une quantité anormale d’hormone parathyroïdienne (PTH) dans le sang. Cette hormone capte le calcium des os afin de relever le niveau de celui-ci dans le sang. Résultat : une maladie appelée ostéodystrophie s'installe.

Diagnostic précoce

L'ostéodystrophie se développe chez 50% environ des patients dont la fonction rénale a diminué de moitié et peut être dépistée sur base des paramètres sanguins. Le médecin mesure le niveau de calcium, de phosphore, de PTH et de calcitriol dans le sang. Sous anesthésie locale, il peut aussi prélever un fragment d’os de la hanche et l’analyser au microscope. En général, le diagnostic d'ostéodystrophie est assez précoce. Les patients n'éprouvent donc encore aucune manifestation de la maladie. Sans traitement, ils risquent par contre de souffrir de douleurs osseuses et articulaires. Ils courent aussi un risque accru de fractures qui, en outre, guérissent plus lentement. Ce sont surtout les côtes qui sont fragilisées.

Un régime alimentaire adapté

Une alimentation adaptée est la première mesure de prévention à adopter pour stopper l’ostéodystrophie rénale. Il est ainsi très important de réduire ses apports en phosphore. A éviter: le lait, le fromage, les haricots, les pois et les noix. Le médecin prescrit parfois aussi des tablettes de calcium, des suppléments de vitamine D ou des chélateurs de phosphate, qui régulent le taux de phosphore dans le sang. Dans les cas les plus graves, l’ablation chirurgicale des glandes parathyroïdes peut également être envisagée.

S’il est bien observé, un traitement donnera généralement de bons résultats. La thérapie doit toutefois être poursuivie aussi longtemps que les problèmes rénaux persistent. Seuls les patients greffés peuvent venir définitivement à bout de l'ostéodystrophie rénale.

Pieter Segaert, avec la collaboration du Dr Marie Couttenye, néphrologue à l’Universitair Ziekenhuis Antwerpen.

Publicité
Les maladies de A à Z