Zoom

Transplantation rénale: jusqu'à quel âge?

Existe-t-il un âge limite pour pouvoir bénéficier d'une greffe de rein? Les reins d'un donneur âgé ne doivent-ils pas être attribués en priorité aux malades du même âge? Le tour de ces questions avec le Dr Eric Goffin, chef de clinique du service de néphrologie des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Il y a quelques années, les sujets âgés de plus de 60 ans étaient presque systématiquement écartés des listes d'attente. "Aujourd'hui, les néphrologues ne tiennent plus compte de l'âge "carte d'identité" au moment de décider si une greffe est envisageable ou non. Ils préfèrent se référer à l'âge physiologique de leurs patients", explique le Dr Goffin. "Si le malade possède une espérance de vie d'au moins 5 ans, s'il n'a jamais souffert de problèmes cardiaques et ne présente pas d'autres pathologies graves (cancer, insuffisance respiratoire sévère….), la transplantation reste le meilleur choix en cas d'insuffisancerénale terminale." Autres critères à remplir pour pouvoir bénéficier d'une greffe: "l'absence de contre-indication à une anesthésie générale et la tolérance des médicaments anti-rejet."

Quels sont les risques de complication?

Gage d'une meilleure qualité de vie, la transplantationrénale améliore sensiblement l'état de santé général des patients âgés. Après la greffe, le risque de décès diminue en effet de près de 47% dans cette tranche d'âge. Autre argument en faveur de la transplantation des sujets âgés: la prévalence des épisodes de rejet, identique à celle observée dans la population générale. "Leur système immunitaire étant plus faible, les personnes âgées tolèrent beaucoup mieux la greffe que les plus jeunes. Dans la mesure où leurs mécanismes de défense sont diminués, ces patient courent toutefois plus de risques d'infections (tuberculose, maladies à cytomégalovirus…)", précise le Dr Goffin. Il faut donc trouver un juste milieu dans le dosage des médicaments immunodépresseurs qui leur sont prescrits.

Sur quels critères associer donneurs et receveurs?

L'âge n'est actuellement pas un élément pris en compte dans le programme Eurotransplant, réseau coordonnant l'ensemble des dons d'organes dans 6 pays dont la Belgique. Il peut donc arriver qu'une personne de 70 ans reçoive le rein d'un donneur de 35 ans, et inversement. Une situation qui n'est pas sans poser problème sur le plan éthique. "Greffé à un patient du même âge, le rein d'une personne jeune attribué à un malade plus âgé pourrait avoir une durée de vie plus longue", commente le Dr Goffin. Les patients âgés peuvent néanmoins choisir de s'inscrire sur la liste du Senior Euro-transplant old for old program, un programme européen d'attribution de reins de donneurs de plus de 65 ans à des receveurs de plus de 65 ans. Particularité de ce système: le temps qui s'écoule entre le moment où le rein est prélevé et celui où il est transplanté est réduit au maximum, l'âge et la proximité primant sur les critères de compatibilité. "En général, un rein prélevé à Bruxelles sera greffé à Bruxelles", précise le Dr Goffin. Le délai d'attente est ainsi plus court et le traitement anti-rejet allégé. Tout bénéfice donc pour les patients âgés.

Aurélie Bastin, avec la collaboration du Dr Eric Goffin, chef de clinique du service de néphrologie des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Publicité
Les maladies de A à Z