Témoignages

encadrement-dialyse-begeleiding-dialyse_238x120

L'encadrement du patient dialysé: une priorité!

Tatiana Diakun, infirmière spécialisée dans la dialyse péritonéale

Infirmière au CHR de Liège, Tatiana est chargée de l’information et de l’encadrement des patients traités par dialyse péritonéale. Un rôle qui lui tient particulièrement à cœur.

À partir de quel moment intervenez-vous auprès des patients qui nécessitent une dialyse?

J’interviens lors des séances d’information. J’explique aux patients les avantages et les inconvénients de l’hémodialyse comme de la dialyse péritonéale. Ceci pour leur permettre de choisir la technique qui convient le mieux à leur mode de vie.

Que se passe-t-il ensuite pour ceux qui optent pour une dialyse péritonéale?

Nous organisons un écolage qui dure 15 jours. Pour certains patients, comme les personnes âgées, l’apprentissage prend plus de temps et peut durer jusqu’à trois semaines. Durant cette période, j’explique le fonctionnement du cycleur, l'appareil qui effectue automatiquement les remplissages et les vidanges de la cavité péritonéale. Je leur montre aussi comment monter l’appareil et procéder à l’entretien quotidien du cathéter. Enfin, je les informe des différentes conditions qui peuvent mener au déclenchement de l’alarme de la machine. C’est très important, car il suffit parfois de peu de choses pour régler le problème, comme changer de position pour faciliter la circulation du produit.

Quel est votre rôle dans le suivi du patient?

Les patients traités en dialyse péritonéale doivent se rendre une fois par mois à l’hôpital. À cette occasion, je m’assure que le site de sortie du cathéter n’est pas infecté, qu’il n’y a pas de suintement, etc. Je vérifie aussi les données enregistrées par la carte à puce du cycleur. Cela me permet de voir si la personne effectue bien sa dialyse tous les jours, et si l’alarme ne s’est pas déclenchée au cours du mois écoulé. Dans ce cas, il est parfois nécessaire de modifier le programme de l’appareil pour éviter que de tels épisodes ne se reproduisent.

Selon vous, qu’est-ce qui pousse un patient à préférer la dialyse péritonéale plutôt que l’hémodialyse?

La plus grande autonomie qu’apporte la dialyse péritonéale, assurément! Grâce à cette technique, les jeunes peuvent poursuivre un cursus scolaire classique et les adultes continuer à travailler normalement. Les patients peuvent aussi partir en vacances, sans devoir se soucier de trouver un centre d’hémodialyse à l’étranger. Cette technique entraîne également une moindre fatigue. Enfin, il n’y a pas la vue du sang. Un critère important pour certaines personnes!

Publicité
Les maladies de A à Z