Témoignages

trajet-de-soins-zorgtraject_238x120

Les trajets de soins: encore à optimaliser!

Jan Donck, néphrologue à l’AZ Sint-Lucas Gent

Si le trajet de soins a nettement amélioré la prise en charge de l’insuffisance rénale sur certains points, il pourrait encore être amélioré sur d’autres. Les explications du Dr Jan Donck, néphrologue.

En quoi consiste le trajet de soins?

Le trajet de soins a pour but d’optimaliser la prise en charge de l’insuffisance rénale grâce à une meilleure collaboration entre le patient, le médecin généraliste et le néphrologue. Celle-ci est scellée par la signature d’un contrat entre les trois parties. Le patient s'engage notamment à consulter son médecin généraliste au moins deux fois par an et son néphrologue une fois par an.

Quels sont les avantages pour le patient?

En échange de son engagement, il profite d’une meilleure coordination des soins et d’un remboursement total des consultations, tant chez son généraliste que chez le spécialiste. Depuis juin 2009, plus de 11.000 patients insuffisants rénaux ont conclu un trajet de soins en Belgique.

Tous les patients peuvent-ils prétendre à un trajet de soins?

Seuls les patients ayant une filtration glomérulaire de moins de 45ml/min et/ou une protéinurie de plus d’1g/jour sont concernés. Le trajet de soins convient moins bien aux patients dialysés. Pour leur dialyse, ils consultent en effet surtout leur néphrologue et se rendent dès lors moins fréquemment chez leur médecin généraliste. Néanmoins, un patient qui doit être dialysé pendant son trajet de soins conserve tous les avantages de ce dernier.

Comment le trajet de soins a-t-il amélioré le traitement de l’insuffisance rénale?

Grâce au trajet de soins, l’insuffisance rénale est désormais diagnostiquée plus vite par les médecins généralistes. Le traitement peut donc démarrer plus rapidement. De plus, le risque de complications comme l’hypertension et les maladies cardiovasculaires diminue. Autre avantage: les patients se sentent plus impliqués dans le traitement grâce à des mesures comme le remboursement d’un tensiomètre automatique.

Pensez-vous que les conditions du trajet de soins pourraient encore être affinées?

  • Un suivi intensif pourrait également être profitable à d'autres catégories de patients, qui n'entrent pas dans les critères du trajet de soins (les patients transplantés ou dialysés par exemple). Ces patients devraient aussi bénéficier d’un remboursement intégral de leurs consultations, hors trajet de soins.
  • Il faudrait peut-être aussi affiner les critères d’inclusion. Actuellement, un nombre important de patients peuvent être inclus dans le trajet de soins, alors que le risque d’évolution de leur insuffisance rénale n’est pas très élevé.
  • Enfin, on peut se poser la question de savoir si un trajet de soins pour des personnes de 80 ou 90 ans est justifié en matière d’économie dans les soins de santé.

Plus d’infos sur le trajet de soins sur www.zorgtraject.be.

Publicité
Les maladies de A à Z