Témoignages

alix_54ans

Je n'ai pas hésité à donner un rein à mon fils

Alix Gelis, 54 ans

Il y a un an, Alix Gelis, 54 ans, a fait don d'un rein à son fils Sébastien, 26 ans. Un geste qu'elle ne regrette pas!

Comment avez-vous appris que votre fils souffrait d'insuffisance rénale?

"A l'âge de deux ans et demi déjà, les médecins avaient diagnostiqué cette maladie chez lui. Heureusement, grâce aux médicaments, la situation s'était améliorée. Mais il y a deux ans, la maladie a récidivé. Sébastien se plaignait régulièrement de douleurs et a consulté un néphrologue qui lui a annoncé qu'une greffe de rein était indispensable. Quand il est rentré et qu'il me l'a annoncé, il était déjà inscrit sur la liste d'attente."

Dès cette annonce, votre décision de lui donner un rein était prise?

"Oui, je n'ai pas hésité une seule seconde. Cela me paraissait tellement évident d'aider mon fils. Il avait besoin de moi. J'aurais tout fait pour lui éviter de souffrir. Je n'ai même pas dû réfléchir à cette décision."

Comment s'est déroulée la préparation avant l'opération?

"J'ai subi une série d'examens (scanners, échographies...) pendant un an. Il fallait que mon rein soit compatible mais aussi que les médecins vérifient toutes sortes de paramètres afin d'augmenter les chances de réussite. C'était une période très intense pendant laquelle j'ai dû me rendre régulièrement à l'hôpital. Pendant toute cette année, mon fils était en dialyse."

Comment l'opération s'est-elle passée?

"Parfaitement bien. Les médecins m'avaient parlé d'une opération relativement lourde mais dans mon cas, tout s'est bien déroulé et il n'y a eu aucune complication. J'étais toujours en phase de réveil lorsque mon fils est parti en salle d'opération pour la greffe. Je n'ai pu le voir et lui parler qu'après son intervention. C'était une journée chargée en émotions."

Comment vous sentez-vous aujourd'hui, physiquement et moralement ?

"Je ne constate absolument aucun changement dans ma vie quotidienne. La seule chose qui me rappelle cette opération est la cicatrice que j'ai au ventre. Je craignais de me sentir diminuée physiquement, mais ce n'est heureusement pas le cas."

Etes-vous toujours suivie par les médecins actuellement?

"Oui, je dois effectuer une visite de contrôle chaque année. Mon fils est quant à lui suivi deux fois par mois."

Avez-vous connu des moments de doute durant cette période?

"Oui, bien sûr. J'étais convaincue de prendre la bonne décision mais cela ne m'a pas empêché de me poser un certain nombre de questions. L'opération allait-elle bien se dérouler? Mon fils ne risquait-il pas de rejeter le rein? On n'est malheureusement jamais sûr de rien et le manque d'informations à ce sujet n'aide pas. Heureusement, les médecins ont toujours été là pour nous rassurer et répondre à nos questions."

Quel regard portez-vous sur cet acte?

"Je suis fière d'avoir aidé mon fils. Grâce à ce don, je lui ai sans doute fait le plus beau des cadeaux: je lui ai permis de vivre normalement. Je sais qu'il en est extrêmement reconnaissant."

Publicité
Les maladies de A à Z