Insuffisance rénale

Traitement

La dialyse péritonéale

Dans ce traitement, le sang n’est pas conduit à l’extérieur du corps car c’est le péritoine du patient lui-même qui fait office de membrane partiellement perméable. Le péritoine est une double membrane qui tapisse d’une part, la paroi de l’abdomen (ventre) et d’autre part, les organes abdominaux: intestin, estomac, foie, etc. Normalement, ces deux membranes sont collées et c’est dans l’espace infime entre elles qu’est amené, par un cathéter, le liquide de dialyse. Le péritoine, qui mesure environ 2 m2, est richement irrigué par de petits vaisseaux sanguins. Les échanges se réalisent donc entre le sang contenu dans les vaisseaux sanguins du péritoine et le liquide de dialyse qui a été introduit dans l’abdomen.

La DPCA

En DPCA (Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire), le patient laisse s’écouler une poche d’environ 2 litres de solution de dialyse dans son abdomen au moyen d’un tube qui y a été préalablement inséré en dessous du nombril. Cette solution reste environ 3 à 4 heures dans la cavité péritonéale et prélève petit à petit les déchets, l’eau et les molécules excédentaires du sang qui s’écoulent à travers le péritoine et seront éliminés avec le dialysat. Ensuite, le patient vide sa cavité abdominale en laissant s’écouler le dialysat usagé dans une poche vide avant de remplir à nouveau sa cavité péritonéale avec un dialysat neuf. L’échange de substances dure une trentaine de minutes. L’ensemble du processus est répété 3 à 4 fois par 24 heures. En journée, le dialysat reste en contact avec le péritoine pendant quelques heures, et la nuit, entre 8 et 12 heures. Entre chaque échange de dialysat, le patient peut reprendre ses activités normales. Cette technique est particulièrement efficace chez les patients disposant encore d’un débit urinaire non négligeable (diurèse résiduelle). Elle est également efficace pour les patients qui présentent une insuffisance rénale liée à une insuffisance cardiaque (syndrome cardio-rénal). Dans ce cas, seul un ou  deux échanges sont parfois nécessaires pour améliorer les troubles cardio-respiratoires présentés par le patient.

La DPA

La DPA (Dialyse Péritonéale Automatisée) repose sur le même principe mais elle est uniquement réalisée de nuit, pendant le sommeil, sur une période de 8 à 12 heures. Avant le coucher, le patient relie le cathéter abdominal à un certain nombre de poches de dialysat (16 à 20 litres), elles-mêmes raccordées à un appareil préprogrammé. L’échange des substances se fait automatiquement. C’est l’appareil qui règle les heures de l’échange, laisse s’écouler le dialysat usagé et remplit l’abdomen avec une solution neuve. Pour certains patients, la DPA représente une solution moins contraignante car il ne faut pas procéder aux échanges de poches pendant la journée. Il s’agit là du traitement idéal pour les personnes qui travaillent et pour les enfants en âge scolaire.

Ecrit par Dr Peter MareenLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
152324-Twin-bag2
Témoignages
trajet-de-soins-zorgtraject_238x120
Jan Donck, néphrologue à l’AZ Sint- (…)
maladies-renales-genetiques-genetische-nierziekten_238x120
Bruno Woitrin, Président de l'AIRG (…)
encadrement-dialyse-begeleiding-dialyse_238x120
Tatiana Diakun, infirmière spécialisée (…)
En vidéos
Voyage au sein de la fonction rénale
Publicité
Les maladies de A à Z