Zoom

sii-comment-soulager-douleurs-pds-hoe-pijn-te-verlichten_940x400

SII: comment soulager les douleurs?

Les douleurs abdominales constituent le symptôme prédominant chez la majorité des personnes atteintes du syndrome de l'intestin irritable (SII). Comment apaiser ces douleurs?

Les douleurs abdominales liées au syndrome de l'intestin irritable (SII) pourraient résulter d'une hypersensibilité viscérale, c'est-à-dire une perception exacerbée des mouvements du tube digestif. Des crampes et des ballonnements (flatulences) sont aussi fréquents. Pour en atténuer l'intensité, diverses options peuvent être envisagées. Il n'existe cependant pas de «pilule miracle» efficace chez tous les patients. Pour être optimale, la prise en charge de ces douleurs doit impliquer un suivi personnalisé et une approche au cas par cas.

SII et douleurs: l'adaptation de l'alimentation

Chez les personnes atteintes du SII, il est dès lors souvent recommandé d’associer médicaments, gestion du stress et, enfin et surtout une simple adaptation du régime alimentaire pour atténuer les douleurs et d'améliorer la qualité de vie.
«Plus de la moitié de mes patients absorbent mal - voire pas du tout - certains sucres», observe le Dr Axel Hittelet, gastroentérologue au CHU Ambroise Paré. Les molécules incriminées peuvent être regroupées sous l'acronyme FODMAP. On les retrouve dans certains fruits et légumes mais aussi dans le miel ou les édulcorants, par exemple. Quand ces sucres ne sont pas absorbés par l'intestin grêle, ils passent dans le côlon (gros intestin), où ils sont transformés en gaz par un processus de fermentation. Ce phénomène entraîne une distension du côlon qui engendre à son tour ballonnements, crampes et/ou diarrhées.
Pas question toutefois de se lancer dans un régime drastique susceptible d'entraîner des carences! Il ne s'agit pas de supprimer tous les FODMAP mais de réduire, sous suivi médical, la consommation de ceux qui posent problème.

SII et antispasmodiques

Les antispasmodiques (ou spasmolytiques) sont des médicaments qui agissent sur les mouvements et les contractions de l'intestin. Ils peuvent atténuer les douleurs en combattant les spasmes et les crampes et en diminuant l'hypersensibilité viscérale. «Ce sont des traitements symptomatiques des douleurs», précise le Dr Hittelet. «Leur utilisation doit être ponctuelle et limitée dans le temps.»

SII et menthe poivrée

Les médicaments à base d'huile essentielle de menthe poivrée jouent le même rôle que les spasmolytiques classiques. La menthe poivrée est en effet reconnue pour ses vertus antispasmodiques. Elle diminue en outre la quantité de gaz dans les intestins. Elle agit aussi sur les récepteurs de la douleur situés dans les intestins (responsables de l’hypersensibilité et des douleurs dans le SII).

Ces préparations se présentent sous forme de capsules gastro-résistantes, qui ne se dégradent qu'au niveau de l'intestin.
Les spasmolytiques à base de menthe poivrée ne provoquent que peu d'effets secondaires. Néanmoins un goût de menthe et des aigreurs d’estomac peuvent parfois se produire.

SII et antidépresseurs

«Les médicaments antidépresseurs jouent, eux, sur la sensibilité viscérale et peuvent modifier la perception de la douleur», explique le Dr Hittelet. «Il s'agit cependant de produits beaucoup plus toxiques. Ils ne doivent être utilisés qu'en dernier recours.» Les antidépresseurs peuvent par ailleurs favoriser une constipation; ils doivent donc être évités chez les patients constipés.

SII et gestion du stress

«Le stress et l'anxiété exacerbent les douleurs», rappelle le Dr Hittelet. «Apprendre à les maîtriser jouera indéniablement sur ce symptôme.»
Pour lutter contre le stress, les thérapies cognitivo-comportementales et l'hypnose peuvent s'avérer utiles.

SII et douleurs: ne pas négliger les signes d'alerte

«Si le SII altère la qualité de vie, il n'entraîne pas de complication à long terme», rappelle le Dr Hittelet. Il n'est donc pas associé à un risque accru de développer un cancer ou une maladie inflammatoire intestinale chronique. Néanmoins, si les douleurs s'accompagnent de symptômes d'alarme, il est important de consulter. Pour rappel, ces signes d'alerte sont la présence de sang dans les selles, une perte de poids anormale, une constipation inhabituelle et prolongée…

Publicité
Les maladies de A à Z