Zoom

Maladies intestinales: à ne pas confondre?

Syndrome de l'intestin irritable, intolérance au lactose, maladie coeliaque? Les symptômes de ces pathologies sont relativement proches. Comment faire la différence?

Problèmes intestinaux: des symptômes similaires

Douleur, gêne abdominale, modification du transit intestinal (changement de fréquence ou de consistance des selles) avec une tendance à la diarrhée ou à la constipation, ballonnements, fatigue... Il est difficile de faire la distinction entre les symptômes d'un intestin irritable, et ceux de deux affections qui lui ressemblent parfois:

  • L'intolérance au lactose, un sucre contenu dans le lait.
  • Et la maladie coeliaque, intolérance au gluten (constituant de la majorité des céréales) qui entraine si l'on en mange tout de même des dommages aux intestins.
Comment le médecin pose-t-il le diagnostic?

Pour faire la différence entre le syndrome de l'intestin irritable, l'intolérance au lactose et la maladie coeliaque, le médecin va se baser sur plusieurs éléments:

  • L'anamnèse, c'est-à-dire l'étude du contexte dans lequel apparaissent les symptômes, leur aggravation dans le temps, etc.
  • Et des examens biologiques comme des prises de sang ou des biopsies, qui révéleront (ou non) des signes anormaux.
Quels sont les examens à effectuer?
  • L'intolérance au lactose se vérifie par un test respiratoire au lactose: après vous avoir fait avaler du lactose, le médecin analyse toutes les 30 minutes l'air que vous expirez, à raison de 6 fois: si vous êtes intolérant au lactose, il y aura un pic d'hydrogène expiré.
  • La maladie coeliaque est diagnostiquée lors d'une prise de sang (présence d'anticorps contre le gluten). Le diagnostic est confirmé par une biopsie de l'intestin grêle (prélèvement d'une petite partie pour analyse), et par la vérification de la disparition des signes lors d'un régime sans gluten.
  • Le syndrome de l'intestin irritable ne peut être confirmé par aucun examen biologique. Le diagnostic s'effectue sur base des critères dits de Rome (symptômes durant plus de trois mois, amélioration après la défécation, modification de la consistance des selles, etc.)
Publicité
Les maladies de A à Z