Témoignages

marine_39ans

Je suis d'un naturel plutôt nerveux

Marine, 39 ans

Atteinte du syndrome de l'intestin irritable depuis qu'elle est étudiante, Marine a constaté que le stress contribue à aggraver ses crises. Son traitement lui permet néanmoins de contrôler les effets indésirables de la maladie.

Stress et anxiété

Mon SII a été diagnostiqué alors que j'étais étudiante. C'était en été, quelques jours avant de passer des examens. J'étais prise de violentes douleurs abdominales, accompagnées de diarrhées, qui ont duré plusieurs jours. Je suis d'un naturel plutôt nerveux. Cela a peut-être contribué à créer un terrain propice à l'apparition de la maladie. D'ailleurs, même si les crises sont irrégulières, avec une alternance de diarrhées et de constipation, j'ai remarqué qu'elles apparaissent souvent à la suite d'un épisode angoissant. Le problème, c'est qu'en tant que responsable marketing d'une société financière, je suis souvent sous pression.

Éviter les situations d'urgence

Je prends régulièrement des antispasmodiques pour éviter les douleurs. J'utilise aussi des antidiarrhéiques en permanence, pour éviter de me retrouver dans une situation urgente et ingérable. Je n'utilise les laxatifs qu'en cas de besoin. Depuis quelques mois, je suis aussi une psychothérapie: le simple fait de discuter avec un spécialiste permet de me libérer d'une partie du stress. J'ai d'ailleurs l'impression que mes crises sont moins fréquentes.

Publicité
Les maladies de A à Z