Lymphomes

Evolution

Lymphomes hodgkiniens ou non hodgkiniens: quel pronostic?

Lymphomes hodgkiniens: très bon pronostic

Le pronostic de la maladie de Hodgkin ou lymphome hodgkinien est aujourd’hui bon, voire très bon. Dans les formes localisées (stades I et II d’Ann Arbor), 95% des patients pourront être guéris. Dans les formes plus sévère (stade III et IV), la guérison (par prudence, on parle souvent de "rémission chronique") est obtenue dans 70% des cas. La classification en stades donne une indication sur le pronostic des lymphomes, mais on connaît aujourd’hui d’autres facteurs qui peuvent orienter le pronostic.

Lymphomes non hodgkiniens: des cancers plus ou moins agressifs

Le pronostic d’un lymphome non hodgkinien diffère très fort d’un patient à l’autre et d’un type de lymphome à l’autre. Les lymphomes dits "de haute malignité" (lymphomes diffus à grandes cellules) justifient un traitement intensif, mais guérissent dans près de 70% des cas. Les facteurs qui influencent le pronostic sont:

  • le stade,
  • l’infiltration en dehors des ganglions,
  • l’âge,
  • l’indice de performance du patient (échelle permettant d'évaluer l'état physique).

En revanche, les lymphomes non hodgkiniens de plus faible malignité, comme les lymphomes folliculaires, sont plus difficiles à traiter. On les dit "indolents" car ils ne menacent pas la vie à court terme mais nécessitent souvent des traitements répétés.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
pronostic-prognose_180x180
Les maladies de A à Z