Témoignages

pronostic-lymphomes-prognose-lymfomen_238x120

Amélioration du pronostic des lymphomes

Pr Dominique Bron, hématologue à l’Institut Bordet

Le traitement des lymphomes s’est considérablement amélioré au cours des cinq dernières années. Interview du Pr Dominique Bron, hématologue à l’Institut Bordet.

Le pronostic des lymphomes hodgkiniens s’est-il nettement amélioré au cours de ces dernières années?

Le pronostic des lymphomes s’est considérablement amélioré. Il y a 5 ans, on guérissait seulement 50% des lymphomes hodgkiniens à un stade avancé. Aujourd’hui, on guérit 95% des lymphomes hodgkiniens localisés et 70% des lymphomes hodgkiniens plus étendus!

Qu’en est-il des lymphomes non hodgkiniens?

Dans les lymphomes non hodgkiniens, on est aussi passé de 50% à 70% de guérison. Des progrès considérables ont été faits.

L’arrivée des traitements biologiques a-t-elle joué un rôle important dans l’amélioration du pronostic?

Si tous les lymphomes ne peuvent pas encore être guéris, il est clair que, grâce à ces nouveaux traitements, les patients vivent bien plus longtemps qu’auparavant. Une étude récente vient par exemple de montrer que dans une forme spécifique de lymphome non hodgkinien (le lymphome folliculaire), l’utilisation du rituximab (anticorps monoclonal) en traitement d'entretien permet de reculer une rechute de deux ans.

Publicité
Les maladies de A à Z