Lymphomes

Traitement

Greffe de cellules souches: comment et dans quel cas?

Une moelle osseuse endommagée

La greffe de cellules souches sanguines est parfois indiquée en cas de lymphome non hodgkinien. Les médecins y ont recours lorsque le patient ne réagit pas suffisamment aux traitements classiques, ou en cas de rechute (récidive rapide après un premier traitement réussi). En effet, si l’on doit augmenter les doses de chimiothérapie pour guérir le lymphome résistant ou en rechute, on doit pallier la toxicité des hautes doses de chimiothérapies sur les cellules saines de la moelle osseuse. Une greffe de cellules souches provenant soit de la moelle du patient, soit de celle d'un donneur compatible doit être effectuée pour reconstituer les cellules du sang.

Prélèvement de cellules souches

Avant le traitement par chimiothérapie et/ou radiothérapie, des cellules souches vont donc être prélevées et conservées, pour pouvoir ensuite être réinjectées au patient. Elles peuvent être prélevées soit à partir de la moelle osseuse, soit à partir du sang. Dans le premier cas, une ponction au niveau du bassin est réalisée. Dans le second cas, le patient doit prendre un facteur de croissance, médicament grâce auquel les cellules souches sont libérées dans la circulation sanguine. Elles sont ensuite prélevées à partir du sang, par une technique actuellement bien établie.

Comment se déroule la greffe?

À la fin de la chimiothérapie et/ou radiothérapie, les cellules souches sont réinjectées au patient, par une perfusion intraveineuse. Si tout se passe bien, après deux à trois semaines, la moelle osseuse va alors être capable de produire à nouveau suffisamment de cellules sanguines.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
greffe-cellules-souches-transplantatie-stamcellen_180x180
Les maladies de A à Z