Zoom

lysosomale-ziekte-poortkatheter-behandeling-maladie-lysosomale-port-a-cath-traitement_940x400

Maladies lysosomales: le port-à-cath, pour faciliter les injections?

Pour faciliter l'injection du traitement de substitution enzymatique, il est parfois nécessaire de s'aider d'un port-à-cath. De quoi s'agit-il? Dans quels cas est-ce indiqué? Est-ce risqué? Explications!

Qu'est-ce qu'un port-à-cath?

Le port-à-cath est un petit boitier implanté sous la peau relié à un tube flexible de 1 à 2 mm de diamètre et d'une vingtaine de centimètres de long, appelé cathéter. Ce cathéter se loge dans une grosse veine proche du cœur.
Le boitier a la taille d'une pièce de 2 euros et est implanté sous la peau au niveau du thorax, sous la clavicule. Chez les femmes, il est posé le plus latéralement possible pour ne pas être visible lorsqu'elles portent un décolleté. Le port-à-cath est mis en place par un chirurgien ou un radiologue lors d'une intervention sous anesthésie locale au bloc opératoire. Celle-ci dure 30 minutes à 1 heure.

À quoi sert le port-à-cath?

Le port-à-cath offre un accès direct à l'une des grosses veines du système veineux. On peut y injecter le traitement de substitution enzymatique ou y faire un prélèvement sanguin. Le port-à-cath présente deux avantages:

  • La veine utilisée par le port-à-cath étant plus grosse que les veines situées juste sous la peau (les veines superficielles), elle est plus résistante. Il permet donc d'éviter d'abîmer les plus petites veines. Et piquer dans le boitier est extrêmement facile puisqu’il est situé juste sous la peau.
  • Il permet à un patient aux veines superficielles abimées de quand même bénéficier du traitement de substitution enzymatique. Il n’est en effet pas toujours facile de trouver des veines au niveau des bras surtout quand on doit les piquer régulièrement.

Chez qui le port-à-cath est-il conseillé?

Le port-à-cath ne constitue jamais ou très rarement la première option thérapeutique. Il n'est envisagé que face à des difficultés d'administration du traitement. Parce que les veines superficielles ne sont plus assez solides ou parce que l'injection du traitement est douloureuse, par exemple.

Quels sont les risques?

En ouvrant l'accès à l'une des grosses veines de notre organisme, le port-à-cath s'accompagne d'un risque de formation d'un caillot de sang dans la veine reliée au cathéter (thrombose) ou d’un risque d'infection. Pour s'en prémunir, le port-à-cath ne doit être manipulé que par une personne spécialisée dans sa prise en charge.

Qu'est-ce que ça change au quotidien?

Une fois la plaie liée à la mise en place du port-à-cath complètement cicatrisée, aucun soin quotidien n'est nécessaire. Il est, par ailleurs, possible de vaquer à ses activités préférées. En ce compris, la natation, les spas, etc.

Toute personne qui vient régulièrement prendre son traitement de substitution enzymatique bénéficie d'un contrôle régulier de son port-à-cath. De temps à autre, le personnel médical procède à un nettoyage du dispositif à l'aide de sérum physiologique et si nécessaire d'héparine (traitement anticoagulant qui dissout les caillots sanguins).

Publicité
Les maladies de A à Z