Témoignages

malaria-severe-afrique-ernstige-malaria-afrika

J'ai contracté une malaria sévère en Afrique

Frédéric, 46 ans

Frédéric ne supportait pas les antimalariques… Il a payé le prix fort:  41 jours en soins intensifs.

«Il y a deux ans, je me suis rendu en Afrique dans le cadre d’une mission pour une asbl. Je n’avais pas pris d’antimalariques (médicaments pour prévenir la malaria) car ceux-ci me rendaient malade. À la frontière mauritano-malienne, nous avons été arrêtés un long moment à la douane et, dans l’histoire, j’ai perdu ma moustiquaire! Résultat, je me suis fait piquer…»

Je n'ai pas songé à la malaria

«À mon retour, j’ai constaté que j’avais de la fièvre mais j’étais parti en Afrique un peu grippé. Du coup, il y a eu un quiproquo: j’ai pensé que c’était les suites de ma grippe et je n’ai pas songé à la malaria. Et puis, finalement je suis allé chez le médecin et j’ai rapidement atterri aux soins intensifs…»

1 chance sur 5 de guérir

«Je suis resté aux soins intensifs 41 jours. J’avais contracté une malaria sévère, mes reins ne fonctionnaient plus, j’ai dû être dialysé… Par la suite, le médecin m’a avoué que j’avais frôlé la catastrophe: statistiquement, je n’avais qu’une chance sur cinq de m’en sortir. Aujourd’hui, je sais qu’il existe des alternatives si l’on ne supporte pas certains antimalariques. Mais de toute façon, je ne suis plus retourné en Afrique depuis…»

Publicité
Les maladies de A à Z