Traitement

Malaria et immunité

Dans les régions endémiques

Dans les régions où la malaria est très présente (principalement en Afrique subsaharienne), certains individus sont si souvent infectés qu'ils finissent, après plusieurs années, par être naturellement immunisés («immunité acquise») et par tolérer le parasite. Ils sont considérés comme des porteurs asymptomatiques (sans symptôme) du parasite.
L'immunité ne confère cependant jamais de protection totale. Elle réduit simplement le risque de troubles sévères suite à l'infection. Cela explique pourquoi, dans les zones endémiques, les décès liés à la malaria touchent principalement les jeunes enfants, qui n'ont pas eu le temps de développer une immunité suffisante.

Régions non endémiques

Dans les régions non endémiques, la population n'est pas du tout immunisée. Les voyageurs européens, adultes ou enfants, présentent un risque élevé de contracter la malaria s'ils ne respectent pas les mesures de prophylaxie (traitement préventif) et de protection contre les moustiques. De même, les personnes originaires d'une zone endémique qui habitent depuis longtemps dans une zone non endémique «perdent» leur immunité. Elles doivent donc prendre les mêmes précautions que les touristes lorsqu'elles se rendent dans leur pays d'origine.

Ecrit par Julie LuongLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les maladies de A à Z