Mélanome

Causes

Sommes-nous tous égaux face au cancer de la peau?

Type de peau plus à risque de cancer

Certaines caractéristiques physiques augmentent le risque de développer un mélanome (cancer de la peau). La couleur des yeux, la couleur des cheveux et le type de peau - ce qu’on appelle le phototype - déterminent dans quelle mesure la peau réagit au rayonnement ultraviolet.

Ainsi, les personnes aux yeux bleus ou verts, aux cheveux roux ou blonds et au type de peau claire et peu pigmentée, avec ou sans taches de rousseur, ont plus de risque de développer un mélanome. Leur peau est sujette aux coups de soleil en cas d’exposition au rayonnement UV et ne bronze pas, ou lentement. Leurs cellules pigmentaires produisent donc peu (trop peu) de pigment coloré, ce qui les rend extrêmement sensibles aux lésions occasionnées par les rayons UV en provenance du soleil ou des bancs solaires.

 

Nombre élevé de grains de beauté atypiques

Le syndrome dit «syndrome des naevus atypiques» est le plus important facteur de risque de mélanome, avant le phototype clair. Il s’agit de personnes ayant de nombreux grains de beauté (plus 50 ou plus de 100 selon les définitions), avec, parmi ceux-ci des naevus (ou grains de beauté) dits «atypiques»: naevus de grande taille (plus de 5 mm), irréguliers en forme et en couleur, bref des grains de beauté qui ressemblent à des mélanomes mais n’en sont pas car ils n’évoluent pas dans le temps. Chez ces personnes, le mélanome peut se développer à partir d’un naevus atypique, à partir d’un naevus banal, ou à partir de la peau saine: la peau de ces patients fabrique trop de grains de beauté, trop tard dans la vie et parfois «se trompe» en fabriquant un mélanome. Ce syndrome est parfois familial. Ces personnes à risque doivent idéalement être suivies régulièrement par dermoscopie digitalisée (aussi appelée vidéodermoscopie).

 

Tache pigmentée congénitale (naevus congénital)

Parmi les personnes qui naissent avec un grain de beauté appelé naevus congénital, seules celles ayant un naevus géant (s’étendant sur tout un membre ou sur une grande partie du tronc par exemple) sont démontrées à risque important de mélanome. Ces patients doivent être suivis dès la naissance.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
risque-cancer-peau-risico-huidkanker_180x180
Les maladies de A à Z