Migraine

Traitements

Les céphalées induites par l’abus d’antalgiques

Le paradoxe des médicaments qui provoquent des maux de tête

L’abus de médicaments antidouleurs (antalgiques) est un problème fréquemment rencontré dans la migraine. Il s’installe souvent insidieusement. Le patient migraineux, d’une prise modérée d’antidouleur peut, dans certaines circonstances, accroître progressivement sa consommation. La prise excessive d’antidouleurs provoque une accoutumance et oblige le migraineux à augmenter les doses pour obtenir le même effet. Très rapidement, l’excès de consommation d’antidouleurs peut provoquer à la fois une transformation des migraines mais aussi une augmentation de leur fréquence. On parle de céphalées chroniques induites par l’abus d’antalgiques quand:

  • il y a plus de 15 jours de maux de tête par mois,
  • des antidouleurs sont pris plus de 9 jours par mois,
  • les douleurs s’améliorent quelques semaines après arrêt de ces antidouleurs.

On estime que 1 à 2% de la population générale souffre de maux de tête chroniques provoqués par l’abus de médicaments.

Les médicaments incriminés

Certains traitements sont particulièrement susceptibles de provoquer l’apparition de céphalées chroniques quotidiennes: ceux contenant de la caféine, de la codéine, les dérivés de l’ergot de seigle, le paracétamol et ses dérivés… et les triptans.

Seule solution: le sevrage

Le sevrage peut être considéré par certains migraineux comme une thérapie paradoxale, si pas incompréhensible. C’est cependant l’étape obligée d’un traitement efficace. Pourquoi une solution paradoxale? Parce que le médecin va conseiller à son patient qui souffre quotidiennement d’arrêter tout traitement antidouleur. L’arrêt brutal du traitement incriminé peut amener au développement de symptômes de sevrage: céphalées, nausées, insomnie... Mais il faudra tenir bon car le résultat du sevrage est bien souvent à la hauteur des souffrances: il est efficace dans plus de 90% des cas avec une réduction importante de la fréquence des céphalées.

Haro sur l’automédication

L’automédication est souvent incriminée dans l’abus médicamenteux. La migraine étant parfois considérée par le patient lui-même comme un problème bénin qui ne requiert pas de prise en charge médicale, ce sont les amis, la famille qui font office de conseillers, et les médicaments de l’un et de l’autre sont alors utilisés, souvent à mauvais escient.

Ecrit par Dr Philippe ViolonLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les céphalées induites par l’abus d’antalgiques | Hoofdpijn door misbruik van pijnstillers
Les maladies de A à Z