Témoignages

suivi-medical_238x120

Un bon suivi de l'ostéoporose est essentiel

Pr Piet Geusens, spécialiste de l’ostéoporose, Universités de Maastricht et d’Hasselt

Lorsque le diagnostic d’ostéoporose est posé, il devrait être facile d’en limiter les conséquences. Pourtant, pour les patients, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Quelle est la tâche du médecin dans le suivi de l’ostéoporose?

Comme dans nombre de maladies chroniques, la compliance thérapeutique (respect des recommandations du médecin)est faible dans le domaine de la prévention des fractures. Il a toutefois été démontré qu’un bon suivi peut améliorer la compliance ; en outre, ce suivi permettra d’envisager une alternative lorsqu’un problème se présente. Il est donc recommandé de bien informer les patients qui prennent des médicaments contre l'ostéoporose: en cas de questions, de doutes ou d’intolérance par rapport à un traitement, ils doivent savoir qu’il existe d’autres possibilités en termes de fréquence (une fois par jour, semaine, mois, trimestre, semestre ou par an) mais aussi de voie d’administration (orale, intraveineuse, sous-cutanée).

Et si une fracture se produit sous traitement ?

Lorsqu’une fracture survient alors que le patient prend des médicaments, une nouvelle consultation chez le médecin s’impose. Celui-ci s’assurera que le traitement est pris correctement et l’adaptera s’il le juge nécessaire. Il vérifiera également l’absence d’autres problèmes susceptibles de jouer un rôle, comme une maladie sous-jacente.

Après 5 ans de traitement (18 mois sous PTH), une nouvelle évaluation complète est recommandée avant de décider de poursuivre ou d’interrompre l’administration des médicaments.

Les maladies de A à Z